Archives du mot-clé tour Phare

« A La Défense, fronde contre la folie des grandes hauteurs » Bastamag! 26 06 2012

Encore quelques petites erreurs (la Résidence des Damiers n’est pas du logement « modeste » mais une résidence privée, en partie rachetée par un bailleur social à l’insu des occupants eux-mêmes titulaires de baux privés avec loyers correspondants… (là est d’ailleurs le fond du dossier). Par ailleurs, VIVRE A LA DEFENSE n’a jamais été sommée de payer 600 000 € à ses adversaires. En revanche, l’Association est bien traînée en justice par le groupe Hermitage qui lui réclame 8 000 000.00€ en dommages-intérêts en tentant de faire reconnaître « abusif » le recours déposé (nullité de la vente de 2001) – affaire au fond que nos adversaires paraissent tellement redouter que tout est mis œuvre pour faire juger irrecevable l’action de l’Association…), mais l’ensemble de l’article est juste.

A La Défense, fronde contre la folie… – 2012 06 26

Publicités

« Fronde contre les constructions futures » – Le Parisien

« Hier à Neuilly, sous la houlette d’Environnement 92, plusieurs associations de Courbevoie, Puteaux, Nanterre et Neuilly (…) ».                                            Effectivement, plusieurs associations se sont exprimées hier tour à tour (sans jeu de mots) : NPSE,  VILLAGE, ACRI-LIBERTE, VIVRE A LA  DEFENSE, ENVIRONNEMENT92…                                                                                       nb:  curieusement, VIVRE A LA DEFENSE a été oubliée dans la rédaction de cet article (cf. vs le seul projet qui met en péril la vie des gens et leurs droits les plus fondamentaux). Cet oubli n’a cependant pas manqué d’être remarqué par un grand nombre.

Fronde contre les constructions futures 2012 04 05

« Pour les nouveautés, on attendra 2013 », Le Parisien 26 01 2012

Beaucoup, beaucoup de monde hier soir à la soirée des Voeux de l’EPADESA.. Intéressant discours de la Présidente de l’Etablissement Public, mais un peu long à relater. Ci-dessous, l’article du Parisien du jour le résume en substance…

Nouvelles tours de la Défense : ça coince. Le Moniteur.fr

Nouvelles tours de la Défense : ça coince

Alors qu’un jugement du tribunal de grande instance de Nanterre a interdit jeudi 13 octobre toute démolition dans le secteur de la Défense concerné par la construction des tours jumelles Hermitage Plaza, c’est maintenant la tour Phare qui est « menacée ». Le maire de Courbevoie a ainsi rompu les négociations avec le promoteur de la tour dessinée par Thom Mayne, Unibail-Rodamco.

Décidément, les habitants de la Défense, savent se défendre… Se sont successivement deux projets majeurs du plan de renouveau de la Défense, la Hermitage Plaza (tours jumelles imaginées par Norman Foster) et la tour Phare (Thom Mayne), qui se retrouvent suspendus par l’action de riverains ou d’élus mécontents.

Il y a d’abord eu ce petit camouflet pour le projet Hermitage Plaza : la 8e chambre du Tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre a prononcé jeudi 13 octobre l’interdiction de démolitions prévues par le projet jusqu’à ce que les titulaires des permis de démolir aient obtenu l’accord de l’Association syndicale libre (ASL) Les Damiers-Courbevoie, qui rassemble des propriétaires et copropriétaires d’immeubles riverains. Même si l’affaire devrait se régler rapidement espère Hermitage ce nouveau recours ralentit un projet contesté depuis son origine.

Presque une semaine plus tard, c’est le maire UMP de Courbevoie, Jacques Kossowski, qui s’est emporté contre la société Unibail-Rodamco, promoteur du projet de tour Phare, gratte-ciel de 300 m qui pourra accueillir 8000 salariés attendu d’ici cinq ans.

Le projet nécessite la destruction de l’actuelle passerelle Carpeaux et  la création d’une nouvelle liaison. Or, « la présentation de la tour par le promoteur n’intègre pas les aménagements que la ville a demandés pour maintenir la liaison de plain-pied entre le Faubourg-de-l’Arche et l’esplanade de La Défense pendant la durée des travaux », a expliqué Jacques Kossowski au Parisien. Conséquence : le maire a rompu les négociations avec Unibail.

« Cette société doit comprendre que Courbevoie ne se laissera pas dicter sa conduite, a poursuivi le maire. La ville souhaite favoriser l’emploi sur La Défense, mais cette priorité doit aussi intégrer les attentes légitimes des habitants du Faubourg. »

De son côté, Unibail assure étudier avec l’Epadesa des solutions pour le maintien d’une liaison piétonne entre l’esplanade de La Défense et le Faubourg-de-l’Arche pendant la durée des travaux de la tour Phare. Olivier Bossard, directeur général d’Unibail-Rodamco Développement a précisé au Parisien que « le choix du tracé de cette liaison n’est pas fait à ce jour, et il ne saurait se faire sans dialogue avec les parties prenantes, au premier chef la ville de Courbevoie ».

Reste une interrogation : pourquoi tous ces points d’achoppement n’ont-ils pas été envisagés avant l’annonce du lancement de ces projets gigantesques ? 

Adrien Pouthier | Source LE MONITEUR.FR

http://www.lemoniteur.fr/133-amenagement/article/actualite/864033-nouvelles-tours-de-la-defense-ca-coince

Merci à Adrien Pouthier et au Moniteur.fr, seul média à (enfin!) poser la bonne et seule vraie question : « Pourquoi tous ces points d’achoppement n’ont-ils pas été envisagés avant l’annonce du lancement de ces projets gigantesques ? »                                                                                                                                   En effet, pourquoi n’y  a-t-il pas eu, bien en amont d’une quelconque annonce ou de quelconques prémices  de projets, des études de faisabilité de type juridique, basées sur les lois françaises d’ordre public par exemple ? …                                                            

Présentation Plan de Renouveau de La Défense

Compte rendu de la Présentation Plan de Relance de La Défense du 26 mars 2011

Samedi 26 mars 2011, Tour OPUS (de 10:30 à 12:30) : M. Philippe CHAIX (directeur général de l’EPADESA) a fait un nouveau point sur le plan de Renouveau.

Une soixantaine d’habitants de La Défense, notamment de la Résidence des Damiers et des riverains du site de la tour Phare, étaient présents. A également été aperçu M. Accart (espace public et environnement de la Ville de Courbevoie). Réunis autour de la maquette de La Défense, agrémentée de tous les projets, M. CHAIX a (re)présenté lesdits projets en n’émettant que peu de doute quant à la viabilité des constructions prévues. Cependant, si le recours contre le projet « AVA » a été évoqué, une certaine – et toute nouvelle – retenue a été notée en ce qui concerne le projet « HERMITAGE PLAZA ».

Dans les grandes lignes de cette présentation :

RD7HERMITAGE PLAZA*

Marquant un net recul face à ce projet (une première !), le directeur général de l’EPADESA a évoqué « la couverture de la RD7 » (route rive gauche bordant la Seine, baptisée « Quai Paul Doumer ») expliquant que ce projet non finalisé était très compliqué. Il a en effet confirmé que tout un réseau de galeries techniques (gaz, eau, etc.) à respecter, posait problème, avant de passer le message suivant : si le projet (public) de la couverture de la RD7 n’était pas réalisable, le projet (privé) Hermitage ne pourrait pas se faire (et vice versa).

Reconnaissant « quelques » problèmes techniques concernant le projet des tours jumelles, M. CHAIX a évoqué une probable révision à la baisse (hauteur) afin de satisfaire la réglementation des servitudes aéronautiques (DGAC).

Poursuivant sur sa lancée, le directeur général de l’EPADESA a affirmé que seuls les avions du Bourget survolaient La Défense à 6,000 m. d’altitude ! Une affirmation qui a fait bondir puisque, comme chacun le sait, les avions de ligne (RCDG et Orly) survolent quotidiennement et continuellement La Défense, et à bien moindre altitude. Le courrier de la DGAC (voir ci-dessous) concernant le projet PHARE fait part de ces aéroports (RCDG & Orly) et met également en avant d’autres contraintes. Par ailleurs, selon nos sources, la « hauteur et ces autres contraintes » ne seraient pas les uniques problèmes soulevés par la DGAC à propos des jumelles.                                                                                                                  nb : à aucun moment M. CHAIX n’a fait allusion aux recours actuels… Trop dérangeants peut-être.

Avis DGAC tour PHARE : Avis DGAC Tour Phare 21.06.2010 surligné

Bien évidemment, le sempiternel   «relogementdoitsefairemaisdansdemeilleuresconditions » a encore été remis sur le tapis par une habitante. Une (bien trop) lourde insistance alors que ce délogement de force est illégal ; qu’il vide des immeubles de leurs habitants légitimes ; qu’il prive ces mêmes habitants de leurs droits les plus élémentaires ; qu’il fragilise l’avenir de tous les habitants et commerçants du quartier ; mais… qui fait place nette et laisse la part belle aux instincts les plus spéculateurs !

La perte d’ensoleillement, la vitesse des vents, la proximité des 6 tours (les jumelles + quatre autres plus petites) par rapport aux Damiers de Champagne ont également été évoqués.

M. CHAIX, visiblement énervé, a balayé le sujet lançant un virulent : « L’endroit n’est pas une tribune pour les Damiers !». Merci Monsieur. Les habitants visés souhaitent vivement que vous viviez la même chose qu’eux sans avoir votre mot à dire.

Enfin, des Courbevoisiens présents ont suggéré l’idée de déplacer ce projet à Nanterre. Réponse catégorique de M. CHAIX : « Le Maire de Nanterre (M. Jarry) s’y oppose formellement ! » Dans la salle, applaudissements et clameurs : « Nous voulons un maire comme celui de Nanterre ! »

Autre sujet de fâcherie : les comptes de l’Etablissement Public. L’un des présents a demandé quel était l’intérêt financier de l’EPADESA face à tous ces projets. M. CHAIX a répondu que les projets étaient très rentables pour l’Etablissement Public vu que les investissements sont supportés par les promoteurs privés. Puis, un autre, a demandé si les comptes étaient consultables et où. M. CHAIX, tendu et appréciant fort peu la question, a affirmé que les comptes étaient transparents, que qui voulait pouvait venir les consulter et que pas un centime ne manquait dans les rapports d’activité. Mais au moment de partir, l’un de ces deux habitants a été rattrapé par une proche de M. CHAIX, celle-ci l’accusant violemment d’avoir eu des propos à la limite de la diffamation. Aujourd’hui, l’accusé n’en revient toujours pas !

Au cours de cette présentation, l’atmosphère était encore plus tendue qu’à l’accoutumée. La critique est peut-être facile et l’art peut être difficile, mais M. CHAIX n’est pas doté des mêmes qualités que son prédécesseur dans l’art de la communication. Celui-ci a d’ailleurs tenu des propos d’une incivilité peu commune à l’égard de certains de ses interlocuteurs, notamment face à une dame de l’association VILLAGE (projet Tour PHARE). Beaucoup ont été encore plus choqués qu’à l’accoutumée par l’attitude du fonctionnaire.

Ceci étant, tous les présents sont impatients d’assister à la prochaine présentation du Plan de Renouveau de La Défense.

* seul projet sous vitrine : une maquette des tours HERMITAGE PLAZA trône dans la galerie des projets de l’EPADESA (voir ci-dessous). Cette maquette ne respecte aucune échelle. Si celle-ci était juste, les jumelles seraient en réalité à fleur d’eau, l’espace de circulation entre les quatre tours seraient des goulets, la moitié des Damiers de Champagne disparaîtrait, etc..

SD, JAD, CAA

Ce diaporama nécessite JavaScript.