Archives du mot-clé recours

« Un quartier vidé… »

L’ECHO D’ILE DE FRANCE le 10 février 2011                                        « Un quartier vidé de ses habitants pour du luxe », par Stéphanie HOFER

Cet article a le mérite de souligner (encore une fois) ce que vivent et ressentent de nombreuses personnes mais aussi leur colère et leur détermination. Il a également le mérite de soulever (photos à l’appui) que LOGIS-TRANSPORTS ne respecte aucunement ses devoirs et obligations de « propriétaire » -en l’occurrence, l’entretien de cette partie de la résidence- et révèle sa détérioration volontaire des lieux (deux des objets de l’un des recours en justice déposé par l’Association et certains des résidants). Depuis, LOGIS-TRANSPORTS a remis en état la porte -donnant sur la voirie- de l’un des immeubles ainsi que celle donnant sur la Dalle.

Si les habitants de deux (sur quatre) groupes d’immeubles de la Résidence des DAMIERS* subissent de multiples outrages depuis de nombreuses années, La Défense 1 compte un total de 900 appartements, des hôtels (IBIS, NOVOTEL et FRASER SUITES), une école (l’EDC), une crèche, une garderie, une bibliothèque, des commerces, des restaurants, sans omettre les tours FIRST, NEPTUNE et SAISONS. A suivre…

* Située sur les bords de Seine, la Résidence des DAMIERS a été classée « Grand Standing » en 1976.

Avec l’aimable autorisation de Stéphanie HOFER

(en pdf) : Un quartier vidé Echo d’Ile de France 2011 02 10

Combien ?

Une question semble tarauder les esprits : « A ce jour, combien y a-t-il de recours déposés par l’Association (représentant ses adhérents), les habitants (qu’ils soient propriétaires et/ou locataires) et/ou les commerçants ?« 

A priori, plus d’une vingtaine (déposés soit au T.I. de Courbevoie, au T.A. de Cergy-Pontoise, et au T.G.I. de Paris), sachant que d’autres sont encore à venir et que ces divers recours visent au moins cinq entités (Logis-Transports remportant la Palme).

Mais, comme précédemment annoncé, l’audience qui devait avoir lieu le 08 février 2011 au T.G.I. de Paris a été reportée quelques heures après que les magistrats aient décidé d’entamer grève.

Ceci dit, nous avons eu la surprise de recevoir l’article qui suit dans la soirée d’hier, 10 février. Certes, l’Association est apolitique et le restera ; d’autre part, si certaines de ses actions visent des évènements antérieurs à l’apparition de la société Hermitage*, elles ont toutes pour objectif le respect et l’application des lois d’ordre public de la République Française.

* précision : tout projet ne changerait en aucune manière le lourd passif déjà existant et la détermination des habitants à faire respecter leurs droits.

Cependant, face au coup de gueule et à la pertinence de certains propos tenus dans ce papier (incohérence, délogement absurde, etc.), et les quelques milliers d’habitants et usagers du site étant directement concernés, nous dérogeons exceptionnellement aux usages et optons pour en faire publication (réduite, faute d’espace). Nous ne savons pas auprès de qui la demande d’ « arrêt immédiat de toutes les opérations liées à la construction des tours Hermitage à la Défense 1, notamment le départ des habitants des Damiers » a été faite. Malheureusement, ceci ne changera en rien les  manoeuvres orchestrées en tête-à-tête.

Il reste plus de 100 appartements légalement occupés dans les immeubles Damiers d’Anjou-Infra et Damiers de Bretagne (autrement dit, bien plus de 10 résidants…).

Par ailleurs, aucun habitant n’est légalement obligé de quitter son domicile malgré les efforts constants et soutenus de la société LOGIS-TRANSPORTS pour parvenir à ses fins – d’autant plus que l’ « Opération Délogement » est d’une légalité extrêmement douteuse, et que les recours déposés auraient déjà dû calmer le jeu. La souffrance, la peur, d’une petite poignée de résidants « qui se sentent perdus » est réelle, tangible, palpable.

Enfin, en vertu des nombreux recours déposés et face au respect des lois d’ordre public demandé par tous, espérons que La Défense 1, ses habitants et usagers, ne connaitront pas de futurs évènements désagréables… (qui seraient de toute façon relayés d’une manière ou d’une autre, et immédiatement assimilé à).

__________________________________________________

« jeudi 10 fév 2011

COurbevoie / La Défense : nous demandons l’arrêt immédiat de toutes les opérations liées à la construction des tours Hermitage

Par communiqué de l’AFP paru le 9 février 2011, Hermitage déclare repousser le bouclage du financement des tours à fin 2011 (au lieu de fin 2010). Devant les nombreux doutes qui entourent ce projet, nous demandons l’arrêt immédiat de toutes les opérations liées à la construction des tours Hermitage à la Défense 1, notamment le départ des habitants des Damiers. (…) »

http://courbevoie.typepad.fr/une_autre_ambition_pour_c/les_dbats/

Flash info

 

 

Crédit photo JP. Bertrandie

Dans l’attente de la re-direction du blog, nous tenons à préciser que, face au « projet » prenant la Défense 1, ses habitants et ses commerçants, pour cible, plusieurs recours en justice (gracieux et contentieux – Administratif et Civil) ont été déposés cet été par diverses entités, dont l’Association. Entre autres, deux de ces recours concernent le permis de démolir des « Damiers Infras ».

Par ailleurs, nous avons appris hier qu’un recours* avait également été déposé visant la « délibération du conseil d’administration de l’EPAD en date du 15 juillet 2010 relative au « protocole intentionnel » conclu entre l’établissement public et la société HERMITAGE ».

* La teneur de ce recours est en substance lisible sur le Net.

A suivre…


Recours du Neuilly-Défense, et autres

Depuis quelques jours, on nous pose la question suivante : « Où en est le recours en justice de HERMITAGE contre la copropriété du Neuilly-Défense ? »

Ce procès a été gagné en première instance, il y a une quinzaine de jours, par la co-propriété du Neuilly-Défense contre la SNC Les Locataires, filiale d’Hermitage. La filiale a été déboutée de toutes ses demandes, mais rien ne dit qu’elle ne fasse pas appel de la décision.

Voici, encore une fois, la preuve que les actions en justice ne sont pas si «incertaines quant au résultat »…

Cependant, il s’agit des affaires de l’immeuble Neuilly-Défense, pas de celles de la résidence des Damiers…

Celui qui a commis d’hallucinantes énormités dans cette résidence, c’est LOGIS-TRANSPORTS…

Les résidants des Damiers sont bien placés pour savoir que leurs actions en justice dérangent. S’ils n’avaient pas raison, pourquoi LOGIS-TRANSPORTS demanderait des reports d’audience à chaque fois, pourquoi d’autres incitent les habitants à ne pas assigner, pourquoi autant de bâtons dans les roues ?

Pour beaucoup de personnes, étrangères à l’histoire, il est surprenant que ce genre de choses puissent arriver en France. En revanche, c’est très révélateur des « énormités » commises…