Archives du mot-clé La Défense 1

Commentaires et début de réponse.

Commentaire reçu :

« Envoyé le 15/04/2012 à 02:13                                                                                              – 14 avril 2012 à 15h, l’une de nos voisines nous a rendu visite. Après lui avoir ouvert, elle et mon mari se sont mis à discuter sur le pas de la porte. Soudain, un individu est sorti du studio voisin- ce studio, vide depuis 3 ans, est clos par une porte de sécurité (SITEX)… Mon mari et ma voisine sont restés stupéfaits !!!

L’effet de surprise passé, mon mari a demandé à l’individu “Qui êtes-vous?”. Sans lui répondre, l’individu lui a retourné la question. Puis, les esprits se sont échauffés…

Après quelques échanges de mots, nous comprenons que l’individu est de la société Hermitage et que celui-ci a décidé de faire venir un huissier pour constater une pancarte installée sur notre balcon et de nous traîner au tribunal. Comme je voulais lui parler, je l’ai suivi avec ma voisine dans l’escalier qui mène au 4ème étage. A cet étage, la porte SITEX de l’un des appartement était également OUVERTE!! Devant nous, ce monsieur a refermé cette porte à clef. Puis, ce monsieur a quitté les lieux.

Notre voisine s’est alors exclamé : ” Maintenant, je comprends pourquoi j’entends marcher au dessus de chez moi à 3 heures du matin et pourquoi il y a du bruit !…” (l’appartement du dessus est vide et également clos par une porte SITEX).

Si ce monsieur veut nous traîner au tribunal, TRÈS BIEN. Mais à ce moment-là, nous lui demanderons à quel titre et de quel droit il le fait…

L’aventure continue… »

Et un second :

« Envoyé le 15/04/2012 à 09:28                                                                              Seigneur !!! ils sont entrés et ont abîmé, noirci, la pancarte ! Ils se sont sûrement introduits par l’appartement (fermé avec porte SITEX) du dessous. Entre 2h et 4h13 du matin, il y avait du bruit et l’ascenseur n’a pas arrêté de faire des allers-retours. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Techniquement, ces travaux de « mise en peinture » n’ont vraisemblablement pu être réalisés que du 4ème étage de cet immeuble du Damier d’ANJOU. L’appartement situé à cet  étage est inoccupé et sécurisé par porte SITEX. Cette porte, dotée de deux serrures sécurisées, n’est donc ouvrable qu’à l’aide d’une clef spéciale.

L’auteur du commentaire demandera « à quel titre et de quel droit il le fait » ? Peut-être qu’un début de réponse peut lui  être apporté : le Groupe HERMITAGE  est locataire -non-occupant- de LOGIS-TRANSPORTS.

En effet, selon la promesse de vente (déc. 2007) liant LOGIS-TRANSPORTS (bailleur social filiale de la RATP) à la SNC LES LOCATAIRES (filiale privée du Groupe HERMITAGE), il s’avère que, si LOGIS-TRANSPORTS s’engage à ne pas relouer tout appartement (du DAMIER de BRETAGNE et du DAMIER d’ANJOU-INFRA), qui se libère depuis le 1er octobre 2007*,  le Groupe HERMITAGE s’engage, quant à lui, à prendre en charge l’ensemble des loyers et des charges correspondants aux appartements qui se seront libérés. Le Groupe HERMITAGE s’est également engagé à prendre en charge les frais de la pose des portes palières de sécurité.                                                                       *depuis 4 ans et 7 mois. Soit, 55 mois (à avril 2012)

Par conséquent, le Groupe HERMITAGE, promoteur investisseur privé, porteur d’un projet de plus de 2 milliards d’€, est aujourd’hui l’unique locataire (non occupant) d’environ 185 appartements vides (dont 40 passés en « PLS »*)  appartenant à un bailleur social – alors que ce dernier a l’obligation de louer des logements à loyers modérés à des personnes aux revenus modestes (et, à priori, aux seuls agents de la RATP) !                                       *en 2001, dans l’ignorance des habitants. Appartements occupés par des baux privés marché libre jusqu’à début 2007 : baux cassés par Logis-Transports (à noter : certains résidants ont refusé de casser leur bail et sont toujours bénéficiaires de leur bail privé d’origine).

Porteur d’un projet de plus de 2 Md€… 300 M€ de fonds propres en apport… 700 M€ de prêts bancaires…* mais bénéficiaire (unique locataire) de 185 (cent quatre-vingt-cinq) appartements vides appartenant à un bailleur social… Quand on pense que Mme B., dernière résidante des DAMIERS INFRA, a été accusée d’être bénéficiaire (locataire) de deux logements sociaux… (cf. LE PARISIEN 28.10.2011 : Le Parisien 2011 10 28)

* selon déclarations presse et CP.

R. F.

Publicités

Interdiction de démolir…

Une interdiction de démolir suspend un projet de tours à la Défense

NANTERRE, 15 oct 2011 (AFP)

Le projet de tours Hermitage Plaza dans le quartier d’affaires de la Défense est suspendu après une décision du Tribunal de grande instance de Nanterre, saisi en référé par des copropriétaires riverains, qui interdit des démolitions programmées dans ce chantier.

La 8ème chambre du TGI de Nanterre a prononcé jeudi l’interdiction des démolitions jusqu’à ce que les sociétés titulaires des permis de démolir « aient obtenu l’accord de l’Association syndicale libre (ASL) Les Damiers-Courbevoie », qui rassemble les propriétaires et copropriétaires des immeubles riverains, sous peine d’une amende de 500.000 euros par infraction constatée.

Le TGI a ainsi donné raison aux syndicats de copropriétaires du Damier de Champagne et du Damier du Dauphiné, qui l’avaient saisi en référé.

Ces deux résidences ne sont pas menacées de démolitions, contrairement aux trois immeubles locatifs des Damiers, mais les copropriétaires s’inquiètent d’une « hausse considérable des coûts de fonctionnement des équipements collectifs », jusque-là partagés par tous, qu’entraîneraient les démolitions pour les habitants restants.

Si le projet se réalisait dans le cadre opératoire de l’ASL, le chauffage et les charges fixes augmenteraient de 140.000 euros et la sécurité entraînerait un surcoût de l’ordre de 1,9 million d’euros, reconnaît le président de la société Hermitage dans une lettre à l’ASL, citée par le jugement.

« Nous ne sommes pas hostiles au projet mais nous souhaitons qu’il se fasse dans la concertation, soit en repensant le mode de fonctionnement du quartier soit en trouvant une compensation financière », a expliqué à l’AFP Thomas Gicquel, membre du conseil syndical du Damier Champagne.

Le projet de tours jumelles de 320 mètres de haut du promoteur Hermitage, filiale française du groupe russe Mirax, a déjà donné lieu à des affrontements entre le promoteur et des habitants du quartier, et notamment l’association de locataires « Vivre à la Défense ».

En septembre, le PDG d’Hermitage a déposé plainte auprès du TGI de Paris, réclamant 8 millions d’euros à l’association de locataires « Vivre à la Défense » * pour le « comportement excessif de l’association Vivre à la Défense et la multiplication de ses actions en justice ».

*VIVRE A LA DEFENSE n’est pas une association de locataires, mais une association de riverains ouverte à tous

 http://www.cbanque.com/actu/26377/une-interdiction-de-demolir-suspend-un-projet-de-tours-a-la-defense

Et aussi :

Enquête Publique Projet Hermitage Plaza : du 12 sept. au 12 oct. 2011

Samedi 08 octobre 2011                                                                                         Commissaire-enquêteur présent : M. ANDRY

 Samedi 08 octobre, de 09:00 à 12:00, bon nombre de Courbevoisiens et de Neuilléens se sont déplacés pour participer à l’EP du projet Hermitage.

Habitants et associations de Courbevoie et de Neuilly ont pu constater que l’ambiance était sensiblement  houleuse.                                                                      Hormis les zones d’ombres et diverses remarques, et/ou questions, soulevées – qui ne trouvèrent pas de réponses satisfaisantes :                                                                –      à 11:25,  une personne s’étonnant de ne pas trouver sur les tables le Registre d’Enquête Publique (permettant au public d’y inscrire ses observations), se mit à le chercher aidée par d’autres. Le registre n’avait pas été sorti de sa boîte. Celui-ci étant public, la dernière page en cours (celle datée du 08 octobre) a été photographiée à 11:45, l’espace réservé au 08 octobre est vierge de toute annotation.                                                                                                                                                      –   oralement, une autre a demandé la prolongation de l’EP en vertu de l’ampleur et de la complexité du dossier. En guise de réponse, M. ANDRY lui déclara qu’il avait déjà été indiqué à de précédents visiteurs-consultants que l’Enquête Publique ne serait pas prolongée. Vox Populi : « Démocratie, où es-tu ? »

Un petit mois -période minimum légale d’une EP- est effectivement très court pour un projet de cette ampleur. Aussi court que l’est une EP pour la réfection des trottoirs d’une simple rue…

Clôture de l’Enquête Publique : le 12 octobre. Les consultations restantes en présence d’un commissaire-enquêteur sont :                                                                           –  Lundi 10 octobre : de 09:00 à 12:00                                                                                       – Mercredi 12 octobre : de 14:30 à 17:30.

HERMITAGE SAS et la SNC LES LOCATAIRES assignent VIVRE A LA DEFENSE !!!

A notre très grande surprise, HERMITAGE SAS et sa filiale la SNC LES LOCATAIRES ont assigné VIVRE A LA DEFENSE cet été et lui réclament la somme de 8M€ (8,000,000.00 €) au titre de dommages-intérêts !!!

Mais que reproche l’investisseur à cette « petite association de quartier » (comme certains aiment la qualifier) en brandissant cette menace surréaliste ?

– des procédures abusives dont le but serait de « retarder » la réalisation de son projet immobilier.

En quoi les procédures engagées seraient-elles abusives alors que les membres de l’Association, victimes depuis plus de 10 ans de la violation de droits et de lois d’ordre public, ne cherchent qu’à obtenir justice ?

Que nous importe de soi-disant retarder la réalisation de ce projet alors que notre seul objectif est de défendre la collectivité, le droit des citoyens et les lois de la République Française.

– d’affecter l’image de la Société, de rendre « extrêmement difficile » toute négociation relative à la commercialisation et au financement du projet immobilier.

Parce que, bien sûr, la chute de MIRAX (et de STROÏMONTAGE), maison-mère de la société HERMITAGE, la Crise financière internationale, l’instabilité des bourses mondiales, et autres incertitudes, ne sont en rien responsables des difficultés financières rencontrées par le promoteur…

– que c’est le caractère abusif de ces recours et actions judiciaires « manifestement irrecevables » qui les « contraignent à ne pas mener à bien leur projet (…) »…

Ne serait-ce pas plutôt la crainte du bien fondé de nos actions ?…

Ne reculant devant rien, la société HERMITAGE et la SNC LES LOCATAIRES évaluent leur préjudice actuel à la somme de 5M€ (5,000,000.00 €) et des frais de portage « très importants » qu’elles estiment à la somme de 3M€ (3,000,000.00 €). La société HERMITAGE et la SNC LES LOCATAIRES réclament donc à l’Association la somme de 8M€ (8,000,000.00 €) à titre de préjudice…

On appréciera que, se faisant calife à la place du calife, le promoteur préjuge ainsi du bien fondé de notre action et demande que l’Association soit punie pour le prétendu caractère abusif de celle-ci… alors même que le Tribunal saisi n’a pas encore examiné le dossier !!!

Tout ceci n’est pas sérieux. A l’évidence, il s’agit-là de nous inciter fermement à ne pas poursuivre nos actions judiciaires.

Nous rappelons que le combat des habitants a démarré fin 2002, peu après avoir appris (de manière non-officielle) que l’institutionnel privé AXA avait cédé en 2001 -et contre toute attente- une partie de la Résidence des DAMIERS occupée par des baux privés du marché libre à une société jusque-là inconnue : LOGIS-TRANSPORTS, un organisme social.

 Aujourd’hui, nous ne pouvons que déplorer cette nouvelle attitude du promoteur russe qui, une fois de plus, tend à exercer pressions et intimidations sur des résidants qui en ont déjà trop subi… mais dont la détermination demeure intacte.

Plan cadastral : du nouveau…

Août 2011, bonne nouvelle ! Après des mois d’absence, les Damiers de Dauphiné ont réapparu sur le plan cadastral.  Un bémol, la Résidence de l’Ancre, immeuble de la Ville, est toujours manquante.                            Comme pour le plan précédent, aller sur :   http://www.cadastre.gouv.fr/scpc/rechercherPlan.do#                                                                                                     Puis, cliquer sur : Parcelle n° 149 – Feuille 000 AE 01 – Commune : COURBEVOIE (92400)

Les Damiers : de déluges en incendie…

Egalement en juin… Si l’épaisse fumée s’est peu extraite vers l’extérieur, elle s’est en revanche largement répandue dans les étages d’un des immeubles d’habitation (les habitants en sont témoins)… Et si la Résidence des Damiers ne sait plus ce qu’est « l’entretien » depuis au moins une bonne douzaine d’années, elle connaît décidément beaucoup d’incidents depuis 2008.                                     Ceci dit, merci aux pompiers d’être intervenus à temps….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tiens ? Voilà qui est amusant…

A lire en totalité sur http://www.defense-92.fr/lesnewsdeladefense.html

« 13 juillet 2011                                                                                                                                      

La tour Generali construite par un autre investisseur ?                  

Après l’annulation par l’assureur Italien de son projet, la construction de la tour pourrait tout de même voir le jour (…). Emin Iskenderev, le PDG d’Hermitage nous a déclaré être intéressé par la reprise du projet. Si le promoteur Russe venait à reprendre  le projet, il serait toutefois modifié (…) Emin Iskenderov souhaiterait transformer le bâtiment en une tour mixte (…). Pour le PDG d’Hermitage, le projet Generali développait une surface trop importante de bureaux; il explique que les tours dépassant les 50 000m² de bureaux doivent désormais être mixtes.    

Sérieusement étudiée par Hermitage, l’annonce éventuelle du projet de rachat pourrait intervenir avant le début août de cette année (…).                                        

Par ailleurs, le PDG du groupe immobilier Hermitage qui croit en l’avenir de La Défense nous a indiqué avoir déjà fait une offre de reprise du projet, il y a 6 mois qui a été déclinée par le groupe Generali. »

Et aussi sur : http://www.businessimmo.com/contents/12119/emin-iskenderov-candidat-a-la-reprise-de-la-tour-generali

« 13.07.2011
Emin Iskenderov candidat à la reprise de la tour Generali.                     

Selon nos informations, Emin Iskenderov, président du groupeHermitage, est intéressé pour reprendre le projet de la tour Generali, à La Défense, que vient d’abandonner la société d’assurance italienne.  « La tour Generali est voisine des deux tours Hermitage, dont le chantier va démarrer en novembre 2011 (Ah oui ?… Ben voyons !…). Si nous sommes en capacité de racheter le projet et de le transformer en une tour mixte, la tour Generali pourrait être un bon complément aux tours Hermitage », nous a-t-il déclaré. (…) »

Enquête publique

A propos de l’enquête publique concernant le projet Hermitage P., nous avons d’abord entendu dire qu’elle aurait lieu le 15 juin (source : rumeur). Puis, qu’elle aurait lieu le 15 juillet – et s’étalerait sur une période de 3 mois… – alors que la durée maximum légale est de 2 mois… (source : Hermitage). Et enfin, qu’elle aurait lieu en septembre (source : EPADESA). Aujourd’hui, on apprend que celle-ci serait suspendue jusqu’à nouvel ordre (source : mairie de Courbevoie).     Info/Intox? Wait & see !