Archives du mot-clé Les Damiers

« La confiance est ébranlée »

Article à lire en entier en pdf:  MIRAX – 2011 03 15 ou sur  : http://www.tsr.ch/info/suisse/3017991-projet-russe-a-aminona-mirax-n-existe-plus.html

A lire également :RUSSIA BUSINESS INTELLIGENCE 2011 03 16 ou sur : http://russiabusinessintelligence.wordpress.com/2011/03/16/hermitage-plaza-ou-le-requiem-de-polonsky/

http://www.tsr.ch/video/info/couleurs-locales/3018443-vs-le-groupe-russe-mirax-pourrait-avoir-des-difficultes-a-financer-le-projet-des-tours-d-aminona.html#id=3018443

Premier à avoir donné quelques nouvelles depuis le 08 mars, le site de la TSR (Télévision Suisse Romande), par art. du 15 mars 2011, semble confirmer un état de fait. Bien sûr, un autre opérateur pourrait prendre la relève. Mais il se trouverait, de toute façon, confronté aux mêmes problèmes -en plus de ceux posés par ce projet privé de tours jumelles qui se sont ajoutés aux précédents (en majeure partie dus à la société LOGIS-TRANSPORTS et à ses divers soutiens) : lois d’ordre public et droits bafoués depuis une bonne dizaine d’années ; nombreux et graves préjudices subis par une partie des résidants de La Défense 1 ; etc. Les faits sont là, les procédures également, et nous ne sommes pas des pions !

Publicités

Plan cadastral, suite

Aucune lumière n’est venue éclairer les zones d’ombre du plan cadastral relevé en janvier 2011* sur le site du cadastre. La question reste donc entière. Mais nous avons retrouvé le plan relevé en avril 2010. C’est le moment de faire jouer les comparaisons…                                                                                                               *de fin 2008 à début 2010, des géomètres ont longuement œuvré dans le quartier

Plan cadastral d’Avril 2010


Plan cadastral de Janvier 2011

Cadre de Ville…

La Déf. plan de relance 2 p.1 2011 02 08

La Déf. plan de relance 2 p.2 2011 02 08

Voici encore un article (Cadredeville.com du 08.02.2011) où l’on retrouve toujours et encore les mêmes types d' »erreurs »…

a)   » un immeuble occupant le site est vide, prêt à être démoli« .                                 La réalité : Aucun immeuble qui « occupe le site » n’est vide et n’est prêt à être démoli. Les « occupants », ou plus exactement, « les habitants légitimes » ont été ravis d’apprendre que leur existence était tout bonnement niée… Mais vu ce qu’ils ont déjà subi, ils ne comptent plus le nombre d’affronts.

b) « les deux autres voient le relogement des occupants suivre son cours« .           La réalité :  Les « occupants », ou plus exactement, les «habitants légitimes » des autres « groupes d’immeubles » sont harcelés pour abandonner leur domicile. C’est le «Dégage de là que je m’y mette !» dans toute sa splendeur !

Lire ce genre d’élucubrations n’est de toute façon pas (ou plus) étonnant car celles-ci sont devenues monnaie courante. La parole est toujours donnée aux mêmes, qu’importe la véracité ou l’exactitude de leurs propos. Le monde tourne à l’envers !

No more comment…

Information chantier « avant-projet »

Fin novembre/début décembre 2010, quelques sondages des sols ont été réalisés devant les DAMIERS INFRA et devant la tour NEPTUNE (voir ci-dessous). Qui est à l’origine de ces sondages ? On ne le sait pas. Ces petits chantiers n’ont fait l’objet d’aucun communiqué.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Selon des passants, qui eurent l’idée d’interroger les hommes de l’art,  il y aurait de l’eau à 40 m. de profondeur, puis du sable. Ce qu’il y a après le sable ? « Les ouvriers ne le savent pas encore»

N’importe quel esprit sensé peut s’étonner de la réalisation d’études techniques (logiquement préliminaires à tout projet afin d’en évaluer la faisabilité et le coût) aussi tardives. Mais ce projet-là n’est comparable à aucun autre. La globalité de celui-ci est vraisemblablement née depuis fort longtemps, bien avant l’annonce officielle et en grande pompe de tours jumelles en mars 2008 – provoquant d’ailleurs la stupéfaction des habitants du site.

Ceci dit, les études techniques très tardives de ce projet, « fou et opaque » et fortement décrié à plusieurs titres par la majorité, ne s’arrêtent pas aux pieds des DAMIERS INFRA et de la Tour NEPTUNE.

Tout comme le Bon Sens, ce que l’on appelle la « Trêve des Confiseurs » doit également faire partie des obsolètes, puisque nous avons reçu le mail suivant ce matin :

« Bonjour,

Veuillez trouver ci-joint une lettre d’information chantier concernant des sondages de sols au niveau de la voie de l’Ancre quartier Défense 1 à Courbevoie.

Ces sondages sont effectués dans le cadre d’études d’avant-projet du programme immobilier Hermitage plaza .

Cordialement

Établissement public d’aménagement de La Défense Seine Arche

Tour Opus 12 | La Défense 9 »

Ce communiqué concernant des études d’« avant-projet » -pour un projet ubuesque, imposé de force sans aucune concertation, au « financement opaque », et dont « on ne connaîtra la viabilité et la rentabilité que 5 ou 6 années après sa construction »– informe donc que c’est au tour de la Voie de l’Ancre (qui ceinture le parking des Saisons) de faire l’objet de sondages. Après les abords des DAMIERS INFRAS et de la Tour NEPTUNE, le périmètre s’étend.

Chaque résidant, commerçant, usager et riverain, ainsi que toute personne intéressée par le sujet, pourra également s’étonner du fait que cette entreprise ne soit pas « gelée » face aux pluies de recours qui tombent depuis près d’un an sur diverses entités et pour divers motifs, mais aussi face aux statuts de l’A.S.L. qui interdisent toute démolition, et/ou modification, de la Résidence des DAMIERS sans l’accord total de l’Assemblée Générale.

D’autre part, ne trouvez-vous pas étonnant, amis lecteurs, que des sondages commencent 3 ans après l’annonce officielle et en grande pompe d’un projet pharaonique et privé (qui n’a pas fait l’ombre d’une quelconque enquête publique, de surcroît) ?… Projet privé qui n’est pas financé, qui pose problèmes à tous niveaux et pour lequel la « démocratie » en prend pour son grade et un sacré coup dans l’aile…

C’est ce que l’on appelle un passage en force contre l’opinion, la vie, les règlements et les lois d’ordre public, le tout en dépit de ce cher Bon Sens.

A priori, tout faire à l’envers et jouer avec la vie des personnes est devenu un art de vivre pour certains. Est-ce vraiment cela que l’on appelle le « progrès » ? Non, ceci a tout l’air d’un retour à « L’Age de Fer »… Une totale régression.


Nouvel incendie dans les parkings

Tout est calme au sein de la Résidence en ce lendemain de Noël. Tout est calme, sauf que…

Dans l’après-midi de ce 26 décembre 2010, un nouvel incendie s’est déclaré dans les parkings des Saisons, niveau -3 (bleu). L’alerte aussitôt donnée, toutes les issues ont été bloquées par les pompiers, la police nationale et municipale. Aucun véhicule ne pouvait plus ni entrer ni sortir de ce parking, propriété de l’EPAD dont Vinci Park est concessionnaire. A priori, la police scientifique était également présente et avait dressé une tente à l’entrée de la Voie de l’Ancre. Des prélèvements ont été effectués.

Selon un témoin, face aux incendies qui surviennent un peu trop souvent dans ce parking situé sur (et sous) un terrain bien trop convoité, la police privilégie désormais d’office la piste d’actes de malveillance.

Au moins deux véhicules (une 2CV et une Ford Fiesta – cf. ci-dessous) ont brûlé lors de ce feu. C’est malheureux pour les infortunés propriétaires, mais c’est heureusement peu comparé aux dizaines, voire à la centaine, de véhicules carbonisés en 2008. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Selon un autre témoin, la société de sécurité mise en place serait la même que celle mandatée lors de l’incendie de mars 2008 (ALMA Sécurité, société russe).

Lors d’une récente réunion publique, une personne avait fait part à M. KOSSOWSKI des craintes des habitants de la Résidence des DAMIERS (Défense 1) quant à de futurs actes de cette nature. M. le Député-maire de Courbevoie avait répondu que tant qu’il serait à ce poste, cela n’arriverait pas. Ce à quoi il lui fut rétorqué qu’il était difficile de l’imaginer se promener la nuit dans les parkings pour faire de la surveillance – également valable pour les week-end et/ou pour tout autre moment.

Il est grandement temps que tout ceci cesse et que les résidants vivent en paix. Il est également temps que Vinci Park assure la surveillance et la sécurité de ces parkings comme il se doit. Il est interdit de se garer le long de la voirie. Si les habitants ne veulent pas retrouver leur véhicule à la fourrière, ils n’ont pas d’autre choix que celui d’utiliser ce parking contre un loyer de 74€/mois et par véhicule. La moindre des choses serait donc que leur(s) véhicule(s) et leurs immeubles d’habitation soient à l’abri de tout danger.

2ème affaire au T.I. de Courbevoie : 4 demandes de report…

LOGIS-TRANSPORTS a encore fait une demande de report.

En effet, une nouvelle fois assignée par des résidants au Tribunal d’Instance de Courbevoie, l’audience aurait dû avoir lieu ce jour, le 06 mai 2010. Mais il y a 3 jours, la Société a fait une demande de report.

Cela fait 3 demandes de report de la part de LOGIS-TRANSPORTS pour le 1er dossier, et 1 pour le deuxième. 4 en tout.

Mais pourquoi demander des reports d’audience à chaque fois ? Pour repousser les échéances et gagner du temps ? Pour convaincre davantage de résidants d’abandonner leur domicile, et tous leurs acquis, afin de vider les immeubles et de les vendre ? Pour ne pas avoir à faire face aux dossiers déposés ? Pour épuiser les demandeurs ?

Chacun aura sa propre opinion sur la question. Mais l’avis que tout le monde partage est : si une telle société n’avait rien à se reprocher, elle n’aurait pas besoin de continuellement demander des reports d’audience.

Les premières assignations ont été déposées au T.I. en janvier 2008 : 3 reports à la demande de LOGIS-TRANSPORTS. Radiées, celles-ci ont été ré-inscrites au rôle. Les dossiers sont toujours en cours.

De nouvelles assignations ont été déposées en janvier 2010 : LOGIS-TRANSPORTS fait une 1ère demande de report en mai.

Ca commence à faire un peu trop…

Par ailleurs, il est à noter que l’une des requêtes visées dans les recours en justice déposés en janvier 2010 est : une demande d’expertise sur l’absence d’entretien et de travaux obligatoires. Le 1er avril 2010 (soit, deux mois et demi plus tard), LOGIS-TRANSPORTS dépose une demande de permis de démolir pour deux des immeubles concernés (les « Damiers INFRA »). Curieux, non ?…


Exit M. Y.

Depuis l’édition du post « Proposition Indécente », M. Y. n’a plus été revu dans le voisinage de la « Résidence des Damiers ». En revanche, les résidants se sont mis à parler et, apparemment, beaucoup d’habitants des Infras auraient été approchés par ce monsieur.

A noter : récemment, la majeure partie de ses anciens voisins des Damiers Infras sont devenus ses nouveaux voisins au « Neuilly Défense ».

Proposition indécente…

Comme tous les jours, M. Y. (ex habitant des « Damiers Infra » relogé au Neuilly-Défense) stationne sur le site de la Résidence des Damiers en ce samedi matin (17 avril).

Avisant l’une de ses anciennes voisines, il insista fortement pour lui parler. Sachant très bien de quoi celui-ci voulait l’entretenir, Mme X écouta malgré tout.

M. Y. lui dit alors : « Tu dois partir de chez toi très rapidement. Si tu t’en vas et si tu retires ton recours en justice contre eux, LOGIS-TRANSPORTS te donnera 10,000 €. » De l’argent en échange de son départ et du retrait de son recours en justice…

Peu étonnée de cette proposition, mais très surprise par le fait que cet ex voisin soit au courant de son recours, Mme X. lui fit vertement part du fond de sa pensée avant de tourner les talons.

Immédiatement après, Mme X. se sentant menacé a alerté son entourage, dont ses voisins,  sa famille et ses amis. Puis, elle a de nouveau porté plainte (à l’instar d’autres personnes) juste au cas où son appartement, son immeuble, voire elle-même, devaient faire les frais de nouveaux événements fâcheux.

La scène s’est déroulée à une trentaine de mètres à peine d’un groupe de personnes. La publication de cette anecdote est faite à la demande de Mme X.

Nouvel «incident »…

Dans la soirée du 14 avril, aux alentours de 21:00, un incendie s’est déclaré sous les immeubles «Damiers de Bretagne».

Sur place, Voie de l’Ancre et devant les «Damiers Infras», 6 camions de pompiers, quelques voitures de police, des agents d’ERDF.

D’après les informations communiquées par plusieurs pompiers: « L’enrouleur de câble situé sous le transformateur ERDF a pris feu. Le transfo a brûlé et est hors d’usage.» Le local sécurisé abritant ce transformateur est situé en face du PC, Voie de l’Ancre.

Une légère odeur de brûlé planait, niveau voirie et niveau Dalle.

Les appartements, les parties communes et les ascenseurs (bloqués) des Damiers «Infras», «Anjou» et «Bretagne», ainsi que la galerie commerçante, étaient plongés dans l’obscurité la plus totale. Un contraste saisissant face aux Damiers de «Dauphiné» et de «Champagne», mais aussi face aux réverbères de la Dalle (côté Place des Saisons), tous illuminés… Plusieurs personnes âgées sous assistance respiratoire ont reçu l’aide des pompiers.

Nous ne connaissons pas l’origine de cet incendie (accidentel, criminel, …). Les services de police feront probablement une enquête.

Cependant, rien ni personne ne pourra empêcher les résidants de dire que : « Cela commence à faire beaucoup… Un violent incendie a déjà ravagé nos parkings, il y a deux ans. Nous subissons de continuelles pressions et menaces (voilées ou non). Une demande de permis de démolir est censée nous faire peur. Hier soir, encore un problème dont nous sommes les victimes directes. Ça suffit!!! ».

Des dépôts de plainte au commissariat ? Il y en aura probablement.

Nous remercions vivement les Sapeurs Pompiers de Paris d’être intervenus aussi rapidement. Nous remercions également les agents d’ERDF d’avoir accompli un super travail en très peu de temps. A 00:10, l’électricité était rétablie.