Archives du mot-clé Puteaux

« Pour les nouveautés, on attendra 2013 », Le Parisien 26 01 2012

Beaucoup, beaucoup de monde hier soir à la soirée des Voeux de l’EPADESA.. Intéressant discours de la Présidente de l’Etablissement Public, mais un peu long à relater. Ci-dessous, l’article du Parisien du jour le résume en substance…

Publicités

Nouvelles tours de la Défense : ça coince. Le Moniteur.fr

Nouvelles tours de la Défense : ça coince

Alors qu’un jugement du tribunal de grande instance de Nanterre a interdit jeudi 13 octobre toute démolition dans le secteur de la Défense concerné par la construction des tours jumelles Hermitage Plaza, c’est maintenant la tour Phare qui est « menacée ». Le maire de Courbevoie a ainsi rompu les négociations avec le promoteur de la tour dessinée par Thom Mayne, Unibail-Rodamco.

Décidément, les habitants de la Défense, savent se défendre… Se sont successivement deux projets majeurs du plan de renouveau de la Défense, la Hermitage Plaza (tours jumelles imaginées par Norman Foster) et la tour Phare (Thom Mayne), qui se retrouvent suspendus par l’action de riverains ou d’élus mécontents.

Il y a d’abord eu ce petit camouflet pour le projet Hermitage Plaza : la 8e chambre du Tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre a prononcé jeudi 13 octobre l’interdiction de démolitions prévues par le projet jusqu’à ce que les titulaires des permis de démolir aient obtenu l’accord de l’Association syndicale libre (ASL) Les Damiers-Courbevoie, qui rassemble des propriétaires et copropriétaires d’immeubles riverains. Même si l’affaire devrait se régler rapidement espère Hermitage ce nouveau recours ralentit un projet contesté depuis son origine.

Presque une semaine plus tard, c’est le maire UMP de Courbevoie, Jacques Kossowski, qui s’est emporté contre la société Unibail-Rodamco, promoteur du projet de tour Phare, gratte-ciel de 300 m qui pourra accueillir 8000 salariés attendu d’ici cinq ans.

Le projet nécessite la destruction de l’actuelle passerelle Carpeaux et  la création d’une nouvelle liaison. Or, « la présentation de la tour par le promoteur n’intègre pas les aménagements que la ville a demandés pour maintenir la liaison de plain-pied entre le Faubourg-de-l’Arche et l’esplanade de La Défense pendant la durée des travaux », a expliqué Jacques Kossowski au Parisien. Conséquence : le maire a rompu les négociations avec Unibail.

« Cette société doit comprendre que Courbevoie ne se laissera pas dicter sa conduite, a poursuivi le maire. La ville souhaite favoriser l’emploi sur La Défense, mais cette priorité doit aussi intégrer les attentes légitimes des habitants du Faubourg. »

De son côté, Unibail assure étudier avec l’Epadesa des solutions pour le maintien d’une liaison piétonne entre l’esplanade de La Défense et le Faubourg-de-l’Arche pendant la durée des travaux de la tour Phare. Olivier Bossard, directeur général d’Unibail-Rodamco Développement a précisé au Parisien que « le choix du tracé de cette liaison n’est pas fait à ce jour, et il ne saurait se faire sans dialogue avec les parties prenantes, au premier chef la ville de Courbevoie ».

Reste une interrogation : pourquoi tous ces points d’achoppement n’ont-ils pas été envisagés avant l’annonce du lancement de ces projets gigantesques ? 

Adrien Pouthier | Source LE MONITEUR.FR

http://www.lemoniteur.fr/133-amenagement/article/actualite/864033-nouvelles-tours-de-la-defense-ca-coince

Merci à Adrien Pouthier et au Moniteur.fr, seul média à (enfin!) poser la bonne et seule vraie question : « Pourquoi tous ces points d’achoppement n’ont-ils pas été envisagés avant l’annonce du lancement de ces projets gigantesques ? »                                                                                                                                   En effet, pourquoi n’y  a-t-il pas eu, bien en amont d’une quelconque annonce ou de quelconques prémices  de projets, des études de faisabilité de type juridique, basées sur les lois françaises d’ordre public par exemple ? …                                                            

Affichage Administratif

Dès ce matin, l’Enquête Publique (Projet Hermitage et RD7) a été annoncée à grand renfort d’affichages administratifs.

Cette campagne s’étale de La Défense à Courbevoie, en passant par Puteaux et  Neuilly…

Cette enquête ne durera qu’un mois (minimum légal) : 12 sept. – 12 oct. 2011.

Rappel : si une enquête publique n’est qu’une étape, c’est au cours de celle-ci que chacun peut faire entendre sa voix (par écrit, pour être sûr d’être entendu, voire écouté) auprès du Commissaire-Enquêteur. Trente jours après clôture de l’EP,  celui-ci transmettra son avis (favorable ou défavorable) par le biais d’un rapport.