Archives du mot-clé ascenseurs

Ascenseurs; ça continue…

Après les diverses et récentes pannes précédemment évoquées :

le 22 juin 2009, 4 pass. de Seine : une personne s’est retrouvée coincée dans l’ascenseur de son immeuble. Le-dit ascenseur a ensuite été immobilisé pendant plus d’une semaine pour un problème de frein qui ne fonctionnait plus.

Les deux du 15 pl. de Seine, sont, bien entendu, retombés en panne à plusieurs reprises (12 grands étages à grimper…) et pendant plusieurs jours d’affilé.

Puis, le week-end du 11-12 juillet, celui du 16 pl. de Seine n’a plus fonctionné.

Aujourd’hui, 18 juillet, celui du 14 pl. de Seine a également fait des siennes (mais a rapidement été remis en marche).

To be continued ?


Ascenseurs : la mise aux normes de sécurité

60% des 445,000 ascenseurs qui transportent 100 millions de passagers par jour ont plus de 20 ans* et ne sont pas performants en matière de sécurité. Désormais, la loi du 2 juillet 2003 les y contraint. Et les copropriétés doivent programmer les travaux pour être en conformité avec la loi. Le décret faisant état des nouvelles dates de mises en conformité a été publié au J.O. le 30 mars 2008.                                                                                                                                                                   * les ascenseurs de la Résidence datent de 1976 (soit, 33 ans).

Trois phases pour étaler les travaux : 2010, 2013, 2018.

En matière de travaux de sécurité, le texte met en avant 17 risques majeurs identifiés par un groupe d’experts Afnor. Il s’agit des risques susceptibles de se présenter sur l’ensemble des ascenseurs et pouvant générer les accidents les plus fréquents et les plus graves. Les travaux s’articulent en trois phases :

La première, à échéance du 31 décembre 2010, avec obligation d’effectuer un contrôle technique de l’appareil avant le 31 décembre 2010, correspond aux travaux les plus urgents en termes de sécurité à savoir le verrouillage sécurisé des portes palières, la clôture des gaines, la protection contre les chocs des portes coulissantes, etc.

La deuxième, à échéance du 3 juillet 2013, comprend le contrôle de l’arrêt et du maintien de la cabine au niveau du palier pour les appareils installés avant janvier 1983, un système de téléalarme pour l’assistance aux personnes bloquées (120,000 par an), une résistance mécanique suffisante des portes palières en cas de vitrage, un système de prévention des risques de dérive d’accès de vitesse pour les ascenseurs hydrauliques…

La troisième, à échéance du 3 juillet 2018, vise les travaux concernant le contrôle de l’arrêt et du maintien à niveau de la cabine pour les ascenseurs installés après le 31 décembre 1982, un système de protection contre les vitesses excessives en montée pour les ascenseurs électriques… Des travaux longs et lourds même si chaque ascenseur ne mérite pas tous ces travaux, certaines copropriétés n’ayant pas attendu la loi pour entretenir et moderniser leur ascenseur.

Renforcement de l’entretien et des contrôles techniques : Les autres volets de la loi visent deux autres points. D’une part, concernant l’entretien et donc l’obligation de maintenir les appareils en bon état de fonctionnement.


Dernières « pannes » d’ascenseurs

Si tous les ascenseurs de la résidence connaissent des pannes en raison de l’absence d’entretien et de l’ancienneté des moteurs et des machineries, les deux derniers problèmes en date ne manquent pas de sel :

Début mai 2009, 13 place de Seine :

L’ascenseur desservant les étages est mis à l’arrêt. Raison officieuse de la panne donnée par le gardien : de l’eau dans la fosse.

A propos de cet ascenseur, aucune communication, pas un mot de LOGIS-TRANSPORTS, n’a été adressé aux résidants.

Jour après jour, sans savoir quand ils retrouveront l’usage de leur ascenseur, les habitants de l’immeuble ont monté les étages. Et s’ils ont tenté de joindre LOGIS-TRANSPORTS, aucune réponse ne leur a été apportée.

5 semaines plus tard (week-end du 06 et 07 juin), cet ascenseur a enfin été remis en service. Aujourd’hui encore, les résidants ignorent la raison de l’immobilisation et un bruit d’eau continue à se faire entendre à l’extérieur de la cabine.

Si LOGIS-TRANSPORTS ne s’est jamais manifestée, que ce soit d’une façon ou d’une autre, certains des habitants sont sûrs et certains que les canalisations cassées des appartements détruits par LOGIS-TRANSPORTS ne sont pas innocentes dans l’histoire…

Samedi 13 juin 2009, 15 place de Seine :

A la suite d’une coupure d’eau générale, une fuite apparemment due à la négligence de l’un des habitants du 3ème étage, conjuguée à des infiltrations (dues aux canalisations cassées et à l’absence totale d’entretien des canalisations internes) a provoqué une inondation qui s’est étalée jusque dans le hall de l’immeuble. Cet « incident » a causé d’importants dégâts, entre autres sur les deux ascenseurs qui desservent les 12 étages de l’immeuble.

Si des appartements voisins ont été touchés, y compris certains des étages inférieurs, dont quelques-uns détruits et condamnés, l’inondation qui s’ensuivit a provoqué un court-circuit dans le système électrique des deux ascenseurs. Ce samedi 13, une forte odeur d’humidité et de brûlé planait dans le hall.

Accompagnés de membres de l’association, les pompiers et un agent de la sécurité se sont immédiatement rendus sur les lieux, suivis de la police et d’un agent EDF.

Les résidants qui ont contacté le numéro d’urgence (soumis à facturation spéciale) de LOGIS-TRANSPORTS n’ont pas été déçus : soit leurs appels n’ont pas abouti, soit leur correspondant a promis de les rappeler. Huit jours plus tard, ils attendent encore.

Les habitants, entre autres des personnes âgées, malades et/ou handicapées des étages élevés, des femmes enceintes, et des familles avec enfants en bas âge, éprouvent toutes les peines du monde à grimper les escaliers pour regagner leur domicile. Au moins deux d’entre elles sont cardiaques : l’une met 30 mns pour atteindre son étage ; l’autre, beaucoup plus âgée, craint de ne pas pouvoir être transférée à l’hôpital en cas d’urgence…

LOGIS-TRANSPORTS ne s’est une fois de plus pas manifestée et, aux dires des résidants, aucun professionnel n’est, à l’heure actuelle, venu faire un état des ascenseurs.

Alors « quand » ceux-ci seront-ils remis en service ? Personne ne le sait… Mais régulièrement victimes de l’inertie volontaire de leur propriétaire, beaucoup se doutent qu’il s’agit d’une nouvelle pression pour les faire partir. Certains parlent même de sabotage. Laxisme, mépris, dédain et totale inconscience du propriétaire !

Ceci dit, si l’association n’est pas inactive en ce qui concerne les désagréments subis, il est indispensable que chaque locataire touché se manifeste par écrit auprès de LOGIS-TRANSPORTS.

Il est également bon de savoir que lorsqu’un service dû n’est pas à la disposition des locataires, AUCUNE CHARGE  y afférent ne peut leur être imputée durant toute la durée de la privation.