Archives du mot-clé Florence Hubin

« Les Damiers attendent… » – Le Parisien 25.02.2012

… non pas leur démolition, mais leur rénovation et le respect & l’application des lois Françaises.

Il n’y a pas 20 résidants qui souhaitent rester chez eux, mais bien plus du double… Et bien plus encore si l’on parle en terme de « personnes ».

Personne n’a engagé de procédure judiciaire pour « demander l’annulation de la vente de l’ensemble des Damiers par Logis-Transports à Hermitage« . En réalité, une procédure vise l’annulation de la vente de 2001 entre les Stés AXA et LOGIS-TRANSPORTS – la promesse de vente signée entre LOGIS-TRANSPORTS et la SNC LES LOCATAIRES, filiale de HERMITAGE, n’étant qu’une conséquence de la cause première.

La réalisation du projet de couverture de la RD7 est l’une des conditions sine qua non à la construction de ces tours (et vice versa, selon les pouvoirs publics). L’enquête publique concernant le projet de couverture de la RD7 n’aura pas lieu avant l’automne 2012 (selon documents sources). Rapport des commissaires enquêteurs remis fin 2012, on ne saura donc pas avant 2013 si ces deux « projets » -qui n’en font donc qu’un au bout du compte- sont viables ou pas… D’autre part, si la couverture de la RD7 devait voir le jour, sa construction (entre autres)  serait entièrement financée par l’EPADESA…

Alors pourquoi les principaux acteurs de ces projets font-ils vivre un enfer aux résidants depuis quatre ans, voire plus encore ?

Par ailleurs, (selon documents sources, également) la date butoir pour la signature du permis de construire de ces tours était le 18 janvier 2012… Le terme « Date butoir » ne voudrait-il donc plus dire « Date limite à ne pas dépasser » ?…

Et, histoire de le rappeler, le TGI de Nanterre a prononcé l’interdiction de démolir les lots visés par les permis de démolir (également attaqués par diverses entités).

Pieds sur terre et tête sur les épaules, à l’instar de leurs voisins « locataires », certains copropriétaires ne s’en laissent pas raconter. Quant aux commerçants visés, ils ne sont pas plus à la fête que les résidants…

Autrement dit, cela fait des années que la vie des uns est  bouleversée, ravagée,  et que les conditions de travail des autres sont difficiles. Tous sont traumatisés par cette situation scandaleuse ! Tout ceci pour quoi ? Pour un projet dont la réalisation est pour le moins incertaine…  

 Les Damiers attendent leur démolition depuis quatre ans – 25-02-2012 – leParisien.fr
http://www.leparisien.fr/courbevoie-92400/les-damiers-attendent-leur-demolition-depuis-quatre-ans-25-02-2012-1877067.php

 

Publicités

« Affluence à l’enquête publique sur les tours Hermitage »

EP tours Hermitage – Le Parisien 2011 09 28

Effectivement, il y a belle affluence.                                                                                       Par ailleurs, le champ de questions soulevées par les visiteurs est bien plus large que les « nuisances du chantier » et les « ombres portées ».                                          Mais à propos d' »ombres portées », un petit test très simple à faire soi-même peut en donner une certaine idée : se munir d’une lampe de poche, ou de la lampe torche d’un portable, et la faire jouer selon le parcours du soleil (d’est en ouest, et passant derrière FIRST, dans un mouvement ascendant puis descendant) sur la maquette des tours. Même si l’étendue du rayonnement solaire ne peut être reproduite à l’échelle, et selon chacune des saisons, le résultat est tout de même intéressant.

HERMITAGE réclame 8 millions € !…

Le promoteur réclame 8 M€ aux habitants récalcitrants

Le groupe russe Hermitage a décidé de demander des dommages et intérêts à une association d’habitants. Celle-ci a déposé un recours retardant son projet de tours jumelles à La Défense.

Florence Hubin | Publié le 07.09.2011, 07h00 

LA DÉFENSE-COURBEVOIE. Les trois résidences des Damiers doivent être vidées de leurs locataires pour que le projet Hermitage voie le jour. | (LP/F.H.)

Huit millions d’euros de dommages et intérêts! C’est la somme astronomique exigée par le promoteur immobilier Hermitage à l’encontre d’une association de quartier de Courbevoie. Hermitage, qui projette de construire à La Défense deux tours de plus de 300 m, attaque en justice l’association Vivre à La Défense pour procédure abusive.

Il reproche à ces habitants des Damiers de retarder son projet. La société immobilière, qui appartient au groupe russe Nazvanie, attend en effet pour réaliser ses tours jumelles que soient relogés les locataires de trois résidences des Damiers (Infra, Anjou, Bretagne), où 72 logements sur 250 sont encore occupés, selon le bilan au 5 septembre communiqué par le préfet des Hauts-de-Seine, qui suit le dossier.

Pour se défendre, une partie des locataires, qui refusent de quitter leur appartement, se sont regroupés dans plusieurs associations, dont Vivre à La Défense, et ont déposé plusieurs recours. Ils ont notamment attaqué la vente des logements.

« L’association Vivre à La Défense dépose des recours dans tous les sens, qui ne tiennent pas la route, estime Emin Iskenderov, PDG de la société Hermitage, joint hier au téléphone. Nous avons déjà investi 200 M€ de fonds propres dans cette opération et si nous demandons 8 M€, c’est que nous avons calculé le coût du retard pris par l’opération. » Le promoteur souligne : « C’est le premier recours que nous déposons car il y en a eu d’autres, mais nous avons pu discuter avec les gens. »

Le préfet des Hauts-de-Seine, Pierre-André Peyvel, a confirmé lundi que la démolition des bâtiments des Damiers pourrait démarrer quand les relogements des locataires seraient achevés. Il reste actuellement un locataire dans l’immeuble Infra, treize dans la résidence Anjou et cinquante-huit autres dans la résidence Bretagne. Selon le préfet, les travaux de construction pourront commencer avant même la fin de la démolition de la totalité des trois immeubles existants.
A Courbevoie, les 8 millions réclamés par Hermitage à l’association locale font bondir les élus du groupe d’opposition municipale Une autre ambition pour Courbevoie. « Tout est bon pour expulser les derniers récalcitrants », soulignent-ils dans un communiqué, dénonçant les « nombreuses pressions qui, depuis trois ans, s’exercent sur tous les habitants du quartier ».
Le projet devrait faire l’objet d’une discussion au prochain conseil municipal. L’enquête publique sur la construction des tours est prévue à partir de lundi, le 12 septembre, jusqu’au 12 octobre.

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/le-promoteur-reclame-8-meur-aux-habitants-recalcitrants-07-09-2011-1595717.php

 pdf : Le promoteur réclame 8M€ – 2011 09 07