Archives du mot-clé MIPIM 2012

Folle journée…

Le 7 mars 2012 restera marqué dans les annales pour le nombre insensé de choses hallucinantes lues et vues dans les media… Intox, désinformation, mensonges, etc., tout était bon pour faire croire aux lecteurs comme aux spectateurs que le « projet Hermitage » c’était « dans la poche » !

Affirmations fausses, déni des recours, dédain en tout genre, arrogance, n’ont eu d’égal que le nombre d’éléments qui se sont curieusement « décoincés » juste avant la conférence de presse MIPIM 2012 consacrée au projet « Hermitage ».

« Le bras de fer avec les riverains est fini« , « Un accord a été trouvé« ,  (les riverains ne sont pas au courant) ; « (…) en train de finaliser un protocole d’accord avec des copropriétaires » (il va être long… très long à finaliser); « Reste encore à vider les immeubles Anjou et Bretagne (…) » (on appréciera la délicatesse de celui qui veut bouter hors de chez elles des personnes parfaitement en droit d’y rester) ; «  »Les Feuillantines » partent dans quelques semaines » (interrogé le jour même, « Les Feuillantines » dit ne pas être au courant) ; « les recours, on les balaie d’un revers de la main » (les gens aussi tant qu’à faire, et la Justice va être contente…) ;  « on construit même s’il y a des recours » (la Justice…) ; « on démolit fin 2012 » (Ah oui ?) ; etc. Impressionnant !

Pincez-moi ! On est toujours en France ?

Pour le reste, le discours n’a pas changé depuis 2008 et le prix (dans ces tours) est toujours le même depuis 5 ans : 12.000€/m².

Pas un mot sur la réalité du terrain, l’origine, le nombre, la qualité et la nature des procédures judiciaires. Pas un mot sur les permis de démolir attaqués. Pas un mot sur le fait que ni Hermitage ni ses filiales ne sont propriétaires des immeubles d’habitation. Pas un mot sur le fait que ce projet ne pourra pas se faire si celui de Couverture de la RD7 ne se fait pas – pour le savoir, il faudra au moins attendre 2013. Peu de mots sur les finances de ce promoteur et/ou de l’EPADESA. Etc.

Lisant cette presse, et regardant de mini reportages, tout à la gloire des tours jumelles, tous les connaisseurs de ce lourd dossier, qui remonte à près de onze ans, ont bien compris que le 7 mars 2012 était le Jour de l’Esbrouffe et qu’il n’avait strictement rien de commun avec celui de la Vérité et de la Réalité.

« Tours Hermitage Plaza à la Défense: le permis de construire délivré » – AFP, 06 mars 2012

Il fallait bien une nouvelle « fraîche » à la veille de cette 5ème présentation au MIPIM…

Cependant, cette délivrance de Permis de Construire ne manquera pas de surprendre, si ce n’est de révolter, les connaisseurs du dossier… Entre autres éléments : 

– l’Enquête Publique regroupait trois PC. N’y en a-t-il donc qu’un seul de délivré ?

– la date butoir  du 18.01.2012 (« Les services de l’Etat n’ont pas été en mesure de statuer sur la délivrance des permis de construire des Tours Hermitage à Courbevoie (Hauts-de-Seine) dans les délais impartis par la réglementation : soit 2 mois après la remise de son rapport par la commission d’enquête.* », selon le CP de la Préfecture des Hauts-de-Seine du 30 janvier) ne veut donc plus dire « date limite à ne pas dépasser » mais « date limite à outrepasser »,

–  ce projet est directement lié à celui de la couverture de la RD7… « Si l’un ne peut pas se faire, l’autre ne se fera pas non plus ». L’Enquête Publique (RD7) est fixée à l’automne 2012. Rapport du commissaire enquêteur remis fin 2012, on peut estimer l’accord du Préfet en 2013. Ce projet doit être entièrement financé par l’EPADESA (!!!) et la reconstruction de l’autopont est obligatoire,

–  une « interdiction de démolir les lots situés dans le périmètre de l’ASL a été prononcée par délibéré,

– les recours contre les Permis de Démolir ne connaissent pas encore de date d’audience,

– d’autres procédures, toujours en cours, ne connaissent pas de jugement(s) définitif(s),

– etc.

Cette délivrance de PC a donc vraiment de quoi surprendre. Mais on comprend  mieux les récentes et lourdes pressions subies par « la dernière résidante des Damiers Infras » (précision apportée avec l’accord de la dite résidante).

Bon à savoir pour ceux qui souhaitent déposer un recours : ce soir (06.03.2012), la délivrance de ce PC n’était pas publiée sur le site de la Préfecture. Aucun délai, avec « date butoir« …, ne court donc encore (au 06 mars) **

* http://www.hauts-de-seine.gouv.fr/Salle-de-presse/Communiques-de-presse/Permis-de-construire-des-Tours-Hermitage/(language)/fre-FR

**http://www.hauts-de-seine.gouv.fr/Annonces-avis/Le-Recueil-des-actes-administratifs/RAA-2012 

« NANTERRE, 6 mars 2012 (AFP) – Le projet des tours jumelles Hermitage Plaza (320 mètres) à la Défense a franchi une nouvelle étape mardi avec la délivrance du permis de construire, mais reste en attente d’un accord pour pouvoir lancer des travaux de démolition, a-t-on appris auprès du promoteur.

Le PDG du Groupe Hermitage Emin Iskenderov a affirmé à l’AFP qu’il comptait lancer le 15 mars « des travaux préparatifs de construction », avec le désamiantage de l’immeuble Damier Infra à Courbevoie (Hauts-de-Seine) – sur l’emprise duquel se trouveront les tours jumelles – une opération rendue possible par le départ vendredi de la dernière locataire des lieux.

« La deuxième étape, ce sera la destruction. Nous sommes en train de finaliser un protocole d’accord avec des copropriétaires du Damier de Champagne et du Damier du Dauphiné pour pouvoir le faire », a précisé M. Iskenderov qui espère pouvoir engager les démolitions fin 2012.

Le tribunal de grande instance de Nanterre avait prononcé en octobre l’interdiction de ces démolitions jusqu’à ce que les sociétés titulaires des permis de démolir « aient obtenu l’accord de l’Association syndicale libre (ASL) Les Damiers-Courbevoie », qui rassemble les propriétaires et copropriétaires des immeubles riverains, sous peine d’une amende de 500.000 euros par infraction constatée.

Le TGI avait ainsi donné raison aux syndicats de copropriétaires du Damier de Champagne et du Damier du Dauphiné, qui l’avaient saisi en référé.

Ces deux résidences ne sont pas menacées de démolition, contrairement à trois autres immeubles d’habitation des Damiers (Anjou, Bretagne et Infra), mais les copropriétaires s’inquiètent d’une « hausse considérable des coûts de fonctionnement des équipements collectifs », jusque-là partagés par tous, qu’entraîneraient les démolitions pour les habitants restants. »

MIPIM du 6 au 9 mars 2012

http://www.reedexpo.com/en/Press-Releases/2012-Press-Releases/MIPIM-Awards-2012-Finalists/

 « Le mercredi 25 janvier 2012, le Jury des MIPIM Awards s’est réuni afin de  sélectionner les finalistes retenus pour l’édition 2012.

Cette année, les MIPIM Awards élargissent leur panel en ajoutant de nouvelles catégories. Ils  offrent ainsi un panorama plus large des réalisations les plus remarquables du secteur.

« Il nous a semblé important d’ajouter de nouvelles catégories aux MIPIM Awards afin d’être plus représentatifs de la diversité des segments de l’immobilier, mais aussi afin de tenir compte de l’évolution du secteur », a expliqué Filippo Rean, Directeur du MIPIM. « Nous avons donc ajouté une catégorie consacrée à l’immobilier logistique car ce secteur se démarque par des spécificités techniques particulières. Nous avons également développer la catégorie « Immeuble de Bureaux Rénovés » à tous types d’édifices car la rénovation est devenue un enjeu central pour l’immobilier ».

Comme chaque année, le Jury s’est réuni toute une jounée pour délibérer en complète autonomie. Ses membres ont examiné plus d’une centaine de projets, achevés ou à venir, pour sélectionner trois finalistes par catégorie, les plus remarquables par leurs qualités techniques et architecturales. Cette année, la diversité géographique des projets offre un panorama exceptionnel du marché mondial. 47 pays sont ainsi représentés, tels que le Vietnam, l’Uruguay, l’Espagne, la Serbie, le Kazakhstan, l’Argentine, le Brésil, Hong Kong, la Suède, les Pays-Bas, ou encore les Etats-Unis. Au cours des quatre jours du Salon, choix du Jury et votes des délégués du MIPIM détermineront les vainqueurs.

Par ailleurs, le Prix Spécial du Public, « People Choice Award », récompensera le projet ayant remporté le plus de votes en ligne avant le MIPIM. A partir du 7 février prochain, le public est donc invité à voter sur le site du MIPIM et sur la page Facebook officielle du Salon.

Quant aux gagnants des MIPIM Awards 2012, ils seront révélés le 8 mars à 18h30 lors de la cérémonie de remise des prix dans le Grand Auditorium du Palais des Festivals de Cannes. »

A noter : aucun projet de La Défense n’est nominé pour cette édition 2012. Cependant, l’EPADESA sera présent et fera stand commun avec les différents établissements d’aménagement du Grand Paris (Société du Grand Paris, l’Epa Plaine de France, l’Epa Sénart,  l’Epa Orly Rungis Seine Amont, l’Epa Marne-Epa France, l’Epa Paris-Saclay, l’Epamsa, l’AFTRP.) Pour La Défense Seine-Arche, plusieurs projets seront présentés lors de conférences. Notamment la tour Eqho, Carpe Diem et les jumelles Hermitage Plazza. Ces dernières seront présentées (pour la cinquième année) le 07 mars de 15:30 à 16:30. La conférence est annoncée sous le titre suivant : « Les Tours mixtes : la nouvelle solution écologique »

Programme à télécharger sur : http://www.ladefense-seine-arche.fr/toutes-les-actualites/la-defense-seine-arche/detail/hash/71abadec29e020c0c0b595fee1b9f552/article/retrouvez-la-defense-seine-arche-au-mipim-du-6-au-9-mars-2012.html