Archives du mot-clé Damier d’Anjou

« Un recours grâcieux contre le PC HERMITAGE », Les Echos 09.05.2012

Selon Les Echos, le mercredi 09 mai 2012, le groupe d’opposition de la ville de Courbevoie a déposé un recours grâcieux contre la tour Sud du projet HERMITAGE PLAZA (Un recours gracieux contre le PC des tours HP 2012 05 09). 

Mais Les Echos, comme d’autres media se trompent. Le groupe d’opposition de la ville de Courbevoie – et d’EELV (Europe Ecologie Les Verts) de Courbevoie, co-signataire – n’a pas déposé UN mais TROIS recours gracieux (un recours par PC déposé). Et, ils ne sont pas les seuls…

Les copropriétés des DAMIERS de « CHAMPAGNE » et de « DAUPHINE » ont, quant à elles,  déposé trois recours grâcieux contre les trois PC HERMITAGE PLAZA.                                                                                                                                        VIVRE A LA DEFENSE a également déposé trois recours grâcieux contre les trois PC HERMITAGE PLAZA, le vendredi 4 mai 2012.                                               Et, selon nos sources, une autre entité a déposé trois recours contentieux contre les trois PC HERMITAGE.                                                                                                           Le groupe HERMITAGE et le Maire de Courbevoie font donc face à neuf recours gracieux et à trois recours contentieux déposés par quatre entités différentes.                                                                    Il se pourrait que d’autres encore aient agit de même.

 

Publicités

Un Conseil Municipal sans surprise (20.12.2011)

En dépit de tous les graves, mais intéressants, points soulevés par les élus de l’opposition, la majorité du Conseil Municipal de la Ville de Courbevoie a voté « pour » l’autorisation de démolir visant le Damier d’Anjou dans une atmosphère glaciale et tendue. Alors que les précédents votes étaient à « bulletins secrets », le maire a sèchement refusé que celui-ci le soit aussi. Ce fut donc un vote à main levée, au résultat certes sans surprise, pendant lequel les « pour » se sont brusquement figés, respiration comprise, comme statufiés. Le malaise non dissimulé et la gêne de la majorité des élus faisaient presque peine à voir.                                                                                                              

Tout semble donc aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, puisque des  permis sont délivrés sans sourciller, une enquête publique « favorable en tout point » est rendue, des autorisations sont accordées sans problème, etc.

Mais tout « semble » seulement… car, hormis le reste, ce vote municipal majoritaire va à l’encontre du bien et des intérêts des administrés et du patrimoine concerné.

Ceci étant, qu’importe ! Si cette autorisation accordée va également à l’encontre de l’interdiction de démolir prononcée par le TGI de Nanterre, ce vote ne l’efface en rien et n’a pas plus d’impact sur tous les autres recours déposés.

Sortis de ce CM, tenu pendant les vacances scolaires et à quelques jours de Noël, certains visages affichaient des mines consternées, d’autres affichaient des mines amusées par ce vote aussi insensé que prévisible.