« L’avenir des tours Hermitage à la Défense en suspens », Le Figaro du 02 mars 2013

Article plutôt bien vu, quoi que bien incomplet (aucune référence n’est faite quant à l’un des principaux acteurs ; actions menées ; …), et erroné (« trois immeubles « HLM »  » qui ne sont pas des HLM ; « relogement » ; …). 

Des copropriétaires, membres ou pas de l’association, nous ont fait part de leur étonnement, voire de leur indignation, quant aux propos tenus par « un propriétaire » : « L’indemnisation de 7 millions que nous propose M. Iskenderov nous convient, explique un des copropriétaires. Mais il faudra quelques mois pour faire ratifier ce protocole d’accord par nos assemblées générales, puis retirer nos plaintes devant la justice. « , puisque selon les uns et/ou les autres : a) il n’est pas question de « 7 millions » ; b) jamais ils n’ont dit que ça leur « convenait » ; c) ils ne savent pas de quoi est fait ce « protocole » ; d) ils ne souhaitent pas retirer les plaintes en justice ; e) ils ne souhaitent pas mettre leurs voisins immédiats plus en danger encore qu’ils ne le sont déjà. Ils aimeraient également savoir qui est ledit propriétaire qui se permet de parler au nom des 440 et quelques autres sans que ces derniers n’aient été consultés.                                                                                                               

Quant à la vue d’artiste de l’implantation des tours, il s’agit réellement d’une vue d’artiste puisque la RD7 apparaît couverte, alors que la Couverture de la RD7 (« condition sine qua non à la réalisation du projet Hermitage Plaza », répétaient à satiété les instances publiques) est un projet abandonné depuis déjà plusieurs mois. Ici, image de la maquette « officielle » empruntée au site de l’EPADESA : Maquette EPADESA Fevrier 2013                                                                                             Arthus

L'avenir des tours Hermitage à La Défense en suspend 2013 03 02

Et ici en pdf : L’avenir des tours Hermitage à La Défense en suspend 2013 03 02

Publicités

7 réflexions sur “ « L’avenir des tours Hermitage à la Défense en suspens », Le Figaro du 02 mars 2013 ”

  1. Le fait que les Tours Hermitages ne peuvent être construites sans la couverture est totalement faux.

    1. Il est possible que vous ayez raison. Pourtant, l’EPADESA et la mairie de Courbevoie ont soutenu mordicus pendant des années que ces deux projets étaient indissociables, l’un ne pouvant être réalisé sans l’autre. Il y a quelques mois, l’EPADESA et la mairie de Courbevoie ont admis que cette Couverture était abandonnée. Mais qu’importe, …

  2. On voit très bien dans les divers rendus et schémas que la couverture passe sous la place publique qui serait créée (et non directement sous les tours). La couverture a été annulée, donc la superficie de la place sera réduite, c’est tout. Après l’EPADESA et la mairie de Courbevoie voulait absolument que cette couverture soit créée pour que la place donne sur la Seine sans passer par la route (donc là, ça sera un escalier qui donnera sur la route, c’est tout de suite moins bien pour les futurs propriétaires des appartements des tours)

    1. « On voit très bien dans les divers rendus et schémas que la couverture passe sous la place publique qui serait créée (et non directement sous les tours). »
      La place publique faisait partie de la couverture. Mais qu’importe…
      « donc là, ça sera un escalier qui donnera sur la route, c’est tout de suite moins bien pour les futurs propriétaires des appartements des tours »
      Sans même parler des autorisations nécessaires (Conseil Général, et autres), il est relativement difficile de discerner l’intérêt d’un escalier qui donnerait sur une voie expresse. Mais bon, qu’importe…
      Sup de Co La Rochelle, votre intérêt pour ce projet est-il personnel ou simple sujet d’études ?

  3. « La place publique faisait partie de la couverture. »
    Non, la couverture faisait partie de la place publique, nuance. Mais qu’importe…
    Pour la couverture, celle-ci aurait été complexe et demandé à elle seule 2 ans de travaux. Je sais que l’annulation de celle-ci entrainera un permis modificatif.
    « l’intérêt d’un escalier qui donnerait sur une voie expresse. »
    L’escalier ne donnerait pas sur la voie express, mais sur la route une voie (qui est une sortie de la voie express) entre les actuels Damiers et la voie express. Après on verra ce que ça donnera dans 5 ans.
    Concernant le dernier point, je croyais que l’adresse mais était confidentielle…et pourquoi je défenderai le projet si ce n’était QUE un simple sujet d’étude ?

    1. Bien. Vous semblez connaître le site et le terrain mieux que les riverains eux-mêmes, et ce projet mieux que ceux qui l’étudient au quotidien (ou presque) depuis 5 ans. Chapeau !
      Personne ici ne viendra donc vous contredire.
      Vos parfaites connaissances du sujet (en matière de lois d’ordre publique ; de chacun des dossiers juridiques ; de géologie ; d’urbanisme ; d’architecture ; de promotion immobilière ; de finances ; d’économie ; …) vous permettront également de rester stoïque, et de ne ressentir aucune déception s’il s’avérait que vous vous trompiez…
      Apprenez tout de même que les actions menées par Vivre à La Défense ont démarré en 2002/2003, soit bien avant le premier trait de crayon donné par son premier architecte, et même bien avant la création de la société Hermitage.
      Tant que vos commentaires resteront décents et non insultants, ceux-ci seront postés. La « première pierre » a donc été posée aujourd’hui.
      Vous « saouler » nous navrerait (http://www.skyscrapercity.com/showthread.php?t=590684&page=153)
      Votre adresse mail reste confidentielle.

  4. Courage.. il arrive également aux associations de notre Collectif, de subir de temps en temps des critiques (parfois acerbes) de détracteurs abonnés au site Internet Skyscrapercity.
    Toute notre sympathie et nos félicitations pour votre maîtrise du dossier des « Tours Hermitage à la Défense ».
    Nous avons pris le parti de communiquer vos informations via nos pages Facebook et nos comptes Twitter.
    Bien sincèrement
    Olivier Rigaud, Vice-président de « JEUNES PARISIENS DE PARIS », association membre du « Collectif contre la Tour Triangle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s