Commentaires et début de réponse.

Commentaire reçu :

« Envoyé le 15/04/2012 à 02:13                                                                                              – 14 avril 2012 à 15h, l’une de nos voisines nous a rendu visite. Après lui avoir ouvert, elle et mon mari se sont mis à discuter sur le pas de la porte. Soudain, un individu est sorti du studio voisin- ce studio, vide depuis 3 ans, est clos par une porte de sécurité (SITEX)… Mon mari et ma voisine sont restés stupéfaits !!!

L’effet de surprise passé, mon mari a demandé à l’individu “Qui êtes-vous?”. Sans lui répondre, l’individu lui a retourné la question. Puis, les esprits se sont échauffés…

Après quelques échanges de mots, nous comprenons que l’individu est de la société Hermitage et que celui-ci a décidé de faire venir un huissier pour constater une pancarte installée sur notre balcon et de nous traîner au tribunal. Comme je voulais lui parler, je l’ai suivi avec ma voisine dans l’escalier qui mène au 4ème étage. A cet étage, la porte SITEX de l’un des appartement était également OUVERTE!! Devant nous, ce monsieur a refermé cette porte à clef. Puis, ce monsieur a quitté les lieux.

Notre voisine s’est alors exclamé : ” Maintenant, je comprends pourquoi j’entends marcher au dessus de chez moi à 3 heures du matin et pourquoi il y a du bruit !…” (l’appartement du dessus est vide et également clos par une porte SITEX).

Si ce monsieur veut nous traîner au tribunal, TRÈS BIEN. Mais à ce moment-là, nous lui demanderons à quel titre et de quel droit il le fait…

L’aventure continue… »

Et un second :

« Envoyé le 15/04/2012 à 09:28                                                                              Seigneur !!! ils sont entrés et ont abîmé, noirci, la pancarte ! Ils se sont sûrement introduits par l’appartement (fermé avec porte SITEX) du dessous. Entre 2h et 4h13 du matin, il y avait du bruit et l’ascenseur n’a pas arrêté de faire des allers-retours. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Techniquement, ces travaux de « mise en peinture » n’ont vraisemblablement pu être réalisés que du 4ème étage de cet immeuble du Damier d’ANJOU. L’appartement situé à cet  étage est inoccupé et sécurisé par porte SITEX. Cette porte, dotée de deux serrures sécurisées, n’est donc ouvrable qu’à l’aide d’une clef spéciale.

L’auteur du commentaire demandera « à quel titre et de quel droit il le fait » ? Peut-être qu’un début de réponse peut lui  être apporté : le Groupe HERMITAGE  est locataire -non-occupant- de LOGIS-TRANSPORTS.

En effet, selon la promesse de vente (déc. 2007) liant LOGIS-TRANSPORTS (bailleur social filiale de la RATP) à la SNC LES LOCATAIRES (filiale privée du Groupe HERMITAGE), il s’avère que, si LOGIS-TRANSPORTS s’engage à ne pas relouer tout appartement (du DAMIER de BRETAGNE et du DAMIER d’ANJOU-INFRA), qui se libère depuis le 1er octobre 2007*,  le Groupe HERMITAGE s’engage, quant à lui, à prendre en charge l’ensemble des loyers et des charges correspondants aux appartements qui se seront libérés. Le Groupe HERMITAGE s’est également engagé à prendre en charge les frais de la pose des portes palières de sécurité.                                                                       *depuis 4 ans et 7 mois. Soit, 55 mois (à avril 2012)

Par conséquent, le Groupe HERMITAGE, promoteur investisseur privé, porteur d’un projet de plus de 2 milliards d’€, est aujourd’hui l’unique locataire (non occupant) d’environ 185 appartements vides (dont 40 passés en « PLS »*)  appartenant à un bailleur social – alors que ce dernier a l’obligation de louer des logements à loyers modérés à des personnes aux revenus modestes (et, à priori, aux seuls agents de la RATP) !                                       *en 2001, dans l’ignorance des habitants. Appartements occupés par des baux privés marché libre jusqu’à début 2007 : baux cassés par Logis-Transports (à noter : certains résidants ont refusé de casser leur bail et sont toujours bénéficiaires de leur bail privé d’origine).

Porteur d’un projet de plus de 2 Md€… 300 M€ de fonds propres en apport… 700 M€ de prêts bancaires…* mais bénéficiaire (unique locataire) de 185 (cent quatre-vingt-cinq) appartements vides appartenant à un bailleur social… Quand on pense que Mme B., dernière résidante des DAMIERS INFRA, a été accusée d’être bénéficiaire (locataire) de deux logements sociaux… (cf. LE PARISIEN 28.10.2011 : Le Parisien 2011 10 28)

* selon déclarations presse et CP.

R. F.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s