Bardages, palissades : pressions.

En quelques années, voici ce qu’est devenue une résidence de grand standing à force d’absence d’entretien (36 ans sans ravalement, alors qu’obligatoire tous les dix ans). Heureusement, la qualité de la Résidence des DAMIERS, et l’excellente facture de ses immeubles, ont su la préserver des profonds outrages du temps.

Cependant, si les résidants du DAMIER ANJOU-INFRA font toujours face à un mur de tôle – monté sans explication aucune auprès des riverains- lorsqu’ils sortent de chez eux, la situation s’avère encore plus problématique pour le restaurant Les Feuillantines. Par la faute de ce mur de tôle, dont on ne connaît toujours pas l’utilité, l’établissement ne bénéficie plus du splendide panorama qu’offraient, depuis plus de 20 ans, sa terrasse et sa longue baie vitrée (désormais « murées » et à l’ombre), ni de la lumière qui entrait à flots il y a encore quelques jours.

Un coup dur pour le restaurateur qui n’a dorénavant plus l’usage plein et entier de ses locaux professionnels. Ce qui ne retire en rien la qualité du service et de la cuisine des Feuillantines.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s