Hermitage n’abandonne pas…

Hermitage n’abandonne
pas…

Evidemment qu’Hermitage n’abandonne pas !!!

Franchement, vous croyez réellement que cette société peut se permettre de dire
« J’abandonne ! » quatre jours  seulement après l’annonce officielle de sa séparation avec Jacques Ferrier (architecte concepteur de Big H) ? Bien sûr que non !

De plus, rien ne vient contredire l’idée que Big H n’était peut-être qu’une
«vitrine» offrant l’opportunité à Hermitage de se faire connaître en
France (cf. concours Tour Signal)… Rien ne vient contredire non plus l’idée que le réel projet de cette
société russe était peut-être… tout autre. Mais qu’importe !

Certes les pressions en tout genre subies par les résidants sont énormes, et certains d’entre eux évoquent encore les « mastodontes contre lesquels on
ne peut rien faire
 »… Mais les lois de la République Française
sont les mêmes pour tout le monde
(que ce soit en Corse, en Indre et Loire, dans les Hauts de Seine, ou dans tout autre département français…) Elles ne
peuvent plier face aux volontés 
–si
grandes soit-elles- de certains. Nous sommes en France et la Loi est la Loi. Il faut la faire respecter et l’appliquer. Un point c’est tout.

La preuve : si certains des résidants n’avaient pas déposé de recours
en justice, tous les locataires des « Anjou », « Infras » et
« Bretagne » seraient aujourd’hui dehors, avec leurs enfants, leurs
valises et leurs yeux pour pleurer – ceci rendu possible « grâce » aux nouveaux baux de
«trois mois», (appartements du marché libre subitement devenus  PLI * ou PLS…) que LOGIS-TRANSPORTS les a forcé à signer en
décembre 2006, en cassant les baux en cours, et sous menace d’expulsion en cas de refus. Car,
au départ, il n’était pas question de « relogement ». De plus, nous rappelons
qu’un relogement n’est légal qu’en cas de démolition**. Ce qui n’est pas le cas
de nos immeubles…

That’s it !

* Le PLI est soumis à la loi de 1989 (bail de 6 ans et non pas bail de 3 mois. Ce prêt n’est pas non plus "social")

** où en cas de très gros travaux obligeant l’occupant à s’éloigner un temps. Ce dernier retrouvant la jouissance de son appartement, une fois les dits travaux terminés.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s