Tours de La Défense : les maires se rebellent

Tours de La Défense : les maires se rebellent

samedi
05 juillet 2008 | Le Parisien



Et de
deux ! Après Puteaux, c’est au tour du maire de Courbevoie de refuser un projet
de tour à La Défense. « Non conforme aux exigences de la ville »,
argumente-t-il.

RIEN ne
va plus à La Défense ! Après Joëlle Ceccaldi à Puteaux, qui a demandé à Jean Nouvel, l’architecte de la
tour Signal, de revoir sa copie, c’est au tour de Jacques Kossowski, le maire
de Courbevoie, de s’opposer à la construction d’une tour.
L’élu a fait savoir hier qu’il refusait la réalisation d’un des projets les
plus emblématiques du quartier d’affaires, la tour Generali. « Ce projet n’est
ni digne d’un site comme La Défense, ni conforme aux exigences urbaines de Courbevoie », assure l’élu.


Cette tour fait penser à une cathédrale, avec une flèche dressée vers le ciel
qui émerge d’un beffroi. « Le projet déposé par le groupe d’assurances est jugé
trop imprécis et parfois contraire aux exigences urbaines », estime la
municipalité de Courbevoie. « Les éléments du projet posant problème sont,
notamment, une entrée de commerce débouchant sur une voie de bouclage et de
dépose, ou encore le choix d’un minuscule accès visiteurs sur le boulevard
Circulaire. A cela s’ajoute une emprise au sol floue, des trottoirs à la fois
trop étroits et insuffisamment sécurisés, l’absence de liaison entre le
boulevard Circulaire et la dalle de La Défense ainsi que l’omission de la piste
cyclable. » Le groupe Generali a donc été invité à retravailler son projet et à
formuler une nouvelle demande.


Lauréate en 2006 d’un concours international, l’agence Valode et Pistre a conçu
cette tour carrée qui s’élève sur 50 étages jusqu’à 300 m de hauteur, en lieu
et place de l’actuel immeuble Iris (La Défense 2). Elle doit accueillir 90 000
m 2 de bureaux, mais également un auditorium, des salons-clubs, des espaces de
restauration et une crèche.


La préfecture a cinq mois pour se prononcer

Sa principale innovation réside dans les matériaux et les techniques privilégiées
pour faire des économies d’énergie. Ainsi, la façade mi-pleine,
mi-transparente, permettra de contrôler les apports thermiques. La ventilation
naturelle sera utilisée la nuit pour rafraîchir le bâtiment et limiter
l’utilisation de la climatisation en journée. Et la flèche centrale, dotée de
turbines à vent, produira de l’énergie électrique. Au final, la tour permettra
d’éviter le rejet de 3 500 t de CO2 par an, soit 70 % de moins qu’un bâtiment
conventionnel.

La livraison de la tour Generali, opération conduite par Vinci Immobilier, est
prévue pour 2012. Le permis de construire complété a été déposé le 23 juin.
Après le refus du maire, c’est aujourd’hui à la préfecture des Hauts-de-Seine
de se prononcer, dans un délai de cinq mois. En attendant, l’enquête publique
sur le projet de tour Generali se déroulera du 25 août au 29 septembre.

Florence Hubin

http://www.leparisien.fr/home/maville/hautsdeseine/articles.htm?articleid=298608394

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s