Le Parisien – édition du 29 mai 2008 + Le Moniteur.fr

LE PARISIEN

Edition du 29 mai 2008

Cahier des Hauts de Seine

Si en Une, l’article de O.D. titre « Jean Nouvel doit
revoir sa copie », celui d’Olivier Bureau et de Bérangère Lepetit titre
« Hermitage Towers : le promoteur recalé s’entête »

« CONCOURS d’architectes ou pas, l’Hermitage Towers devrait quand même
voir le jour à Courbevoie. Le promoteur immobilier s’entête. Eliminé par le
jury chargé d’élire le lauréat du chantier pharaonique de la tour Signal,
Hermitage a décidé de construire malgré tout sa tour géante de 309 mètres de
haut et de 250,000 m² dont 120,000 m² de logement de très haut standing.
L’ensemble s’élèvera place de Seine sur les immeubles des Damiers, où vivent
250 familles, 40 dans des logements sociaux et les autres en intermédiaire.

« Les locataires sont clairement menacés par
une opération de spéculation de grand luxe, tonne Anthony Klein, conseiller
municipal PS d’opposition. Au fond, il n’y a jamais eu beaucoup d’espoir, on se
doutait qu’Hermitage maintiendrait son projet. On lance un concours
d’architectes et, au final, il n’y aura pas une mais peut-être deux ou trois
tours Signal. »

Les riverains entre colère et fatalisme

Dans le quartier, les riverains balancent entre colère et fatalisme.
« C’est la lutte du pot de terre contre le pot de fer. Les enjeux financiers
sont énormes », soupire Corinne. Président de l’association Vivre à La
Défense, Jean-Philippe Bertrandie se veut combatif. « Le droit de
préemption existe : ceux qui veulent et qui en ont les moyens peuvent racheter
leur logement, assure-t-il. 70% des gens veulent rester aux Damiers. Nous avons
déposé un dossier au tribunal dans ce sens. Nous ne voulons pas être sacrifiés
sur l’autel de la spéculation immobilière ! »

Hier, on se faisait rassurant chez Hermitage.
« A la fin du mois, nous avons acheté un immeuble place des Iris, à 50 m
des Damiers. Il y aura 51 logements sociaux, soit 10 de plus qu’actuellement.
Ils paieront moins cher quelque chose de mieux », plaide Emin Iskenderov,
PDG d’Hermitage. « Nous relogerons les autres familles dans le secteur. Au
final, on crée du logement et on améliore les conditions de
vie ! » »
O.B. & B.L.

Nous remercions Bérengère Lepetit.

Tout ceci est fort bien, cependant nous tenons à préciser que:

  • «L’ensemble s’élèvera place de Seine…» ? Il serait
    plus juste de dire «… s’élèveRAIT».

… et à Corinne :

  • Si on se laisse faire comme des moutons, ce sera effectivement "Le Pot de Terre contre le Pot de Fer". Mais si l’on fait respecter nos droits, ce sera "Le Chêne et
    le Roseau"…

Et
certaines infos ont été oubliées : 

  • «Je ne me suis pas contenté de parler du
    droit de préemption, ou de ceux qui peuvent acheter leur
    appartement. J’ai également évoqué ceux qui ne pouvaient pas se
    le permettre et qui avaient droit au maintien dans les lieux. De
    plus, je n’ai  pas parlé de «un dossier au tribunal dans ce
    sens», mais de «un certain nombre de dossiers déposés au tribunal ». J’ai
    également signalé tous les manquements de la Logis-Transports depuis
    qu’ils sont propriétaires, ce qui est malheureusement passé sous
    silence. Mais tout le monde sait qu’on ne peut tout raconter en quelques
    lignes. Journaliste est un métier difficile…» JPB
  • D’autre part, la déclaration d’Hermitage fait
    quelque peu sourire… Les logements «sociaux» qu’ils auraient achetés
    sont en fait beaucoup moins bien placés que les immeubles des Damiers. De
    plus, ces «logements» seront bientôt cernés par les travaux. En prévision
    :

        
démolition de la tour AURORE,

        
démolition de la tour IRIS,

        
construction des futures tours
GENERALI et autres,

        
travaux de surélévation et
«d’embellissement» de la tour GAN,

        
ainsi que le fameux MERIDIEN dont
l’édification est prévue depuis deux ans déjà.

Mais après tout, pourquoi pas? Comme
depuis janvier 2007, les travaux de la CB31 (ex tour AXA) empoisonnent les résidants des Damiers du lundi au samedi, de jour comme de nuit, (bruit,
poussière, etc.), ils sont habitués aux nuisances perpétuelles. Alors, où est le problème ?…

  • «Au final, on crée du logement et on améliore les
    conditions de vie!», déclare M. Iskenderov. Non mais, on croit
    rêver !!! On essaie de nous déloger de force pour ensuite payer des loyers à qui au juste ? A Logis-Transports que l’on continuera d’enrichir
    ? Ou à cet investisseur venu d’ailleurs qui, après avoir fait place nette, vendra des logements
    grand luxe à 12.000 euros minimum le m² ?… 

Où va la France ??? 
*************************************************************************************************
A lire sur Le Moniteur-expert :

Un second "signal" à la Défense

 

Candidat malheureux au concours pour la
tour Signal, le promoteur immobilier Hermitage, filiale du groupe russe
Stroïmontage, a annoncé mercredi qu’il maintenait son projet dessiné par
l’architecte Jacques Ferrier dans le quartier d’affaires de La Défense.

Estimant que "Hermitage Towers (…)
affiche une véritable légitimité", le promoteur "a donc décidé de
concrétiser cette opération à Courbevoie, conforté par les dires du président
de l’Epad (Patrick Devedjian) qui a estimé" mardi "que tous les
projets avaient vocation à être réalisés". Lors de l’annonce du vainqueur
du concours, Patrick Devedjian a souligné que "certains projets"
malheureux "auront certainement un avenir à La Défense". Concernant
Ferrier-Hermitage, il a ajouté qu’il s’agissait "d’un beau projet"
notamment pour "l’aménagement des bords de Seine".

Selon le projet, la tour en forme de
"H", dépassera de quelques mètres celle de Jean Nouvel (309 mètres
contre 301 mètres). Elle doit s’élever en bord de Seine, à Courbevoie, à
l’emplacement exact d’un ensemble d’immeubles – les "Damiers d’Anjou"
et les "Damiers de Bretagne" – qui représentent 250 logements, dont
210 PLI (prêts locatifs intermédiaires) et 40 PLS (prêts locatifs sociaux). Les
habitants de ces immeubles, propriété de Logis Transport (filiale RATP) avaient
d’ailleurs manifesté leur inquiétude ces derniers mois face à ce projet, retenu
parmi les cinq finalistes du concours organisé par l’Etablissement public
d’aménagement de La Défense (Epad).

Le promoteur russe, qui donnera une
conférence de presse vendredi 30 mai, assure qu’il s’est "engagé à reloger
la totalité des occupants" des immeubles actuels "dans les
Hauts-de-Seine en leur proposant des logements d’un standing au moins égal,
voire supérieur".

Selon le promoteur, 21 familles ont déjà
accepté une proposition "dans le parc privé"."A la fin du mois
d’avril, Hermitage a acquis 51 logements à Courbevoie-La Défense dans
l’immeuble, 20 Place des Iris, ce qui lui permettra de reloger" autant de
familles, ajoute Hermitage. "Les 178 familles restantes se verront
proposer des logements dans les prochaines semaines", promet aussi la
société.

Composée de deux immeubles de hauteur
différente, en forme de H, couronnés par deux vigies aux découpes singulières.
"Ce sera le plus haut immeuble mixte jamais construit en Europe
occidentale et le premier à regrouper dans une structure verticale d’une telle
échelle des fonctions aussi diverses que travailler, habiter, se distraire"
expliquait fin mars Jacques Ferrier dans la newsletter "Le Moniteur
archi". "Avec un pied de tour largement ouvert sur la ville, le
programme prévoit des logements, un hôtel, des restaurants panoramiques, des
bureaux, des commerces, un spa, des équipements culturels dont une salle de
1.300 places…" ajoutait-il. Se voulant exemplaire au niveau de
l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, la double tour vise les
certifications HQE et BREEAM (Building Research Establishment Environmental
Assessment Method).

Hermitage prévoit de démarrer les travaux
en 2010 pour livraison en 2014.

Jean-Philippe Defawe

Voir le portfolio du projet Ferrier

Une réaction, une suggestion…
Ecrivez-nous !

(courrier.moniteur@groupemoniteur.fr)

 

Repères

Depuis avril 2004, Hermitage est la filiale
française d’un groupe russe, leader sur le marché de la construction et de la
promotion immobilière, dont la branche moscovite réalise actuellement à Moscou
le plus haut gratte-ciel d’Europe la "Federation Tower".

Bâtie dans le nouveau quartier d’affaires
de Moscou, l’immeuble de 450.000 m² est constitué de deux tours de bureaux de
57 et 85 étages s’élevant au-dessus d’un socle hôtelier et commercial de
100.000 m2. La collaboration entre l’architecte Jacques Ferrier et Herminage
est née d’un coup de cœur du PDG russe Emin Iskenderov, pour la concept-tour
"Hypergreen". "Pour la tour Signal, l’un a tiré l’autre. Notre
client nous a apporté sa culture de la mixité tandis que nous avons poussé le
projet sur les aspects environnementaux et bien évidemment architecturaux, avec
à la fois un travail sur une silhouette très inédite et sur la skyline du Grand
Paris" explique Jacques Ferrier.

Avec l’aimable autorisation de M. Jean-Philippe Defawe, que nous remercions.
 http://www.lemoniteur-expert.com/actualite/architecture_maitrise_oeuvre/un_second_signal_defense/D36E59864.htm

Commentaires
:

"Candidat malheureux" ???
Mais que valent les droits et la vie de quelques milliers de Français

face à tant

d’irrespect, d’arrogance, de mauvais pouvoir  ?

 

Non !!!
Cette tour, ou autre, n’a aucune légitimité sur les Bords de Seine :

·        
on
ne déloge pas les gens de chez eux au gré des désirs (délires?) de certains,

·        
une
tour n’a strictement rien à faire sur les bords de Seine,

a)   
cela
défigurerait le paysage,

b)   quel humain voudrait habiter dans
une tour pareille ? Une double  Tour de Babel dont on ne pourrait même pas ouvrir les fenêtres…
Insensé !


Un
habitant des Damiers a réagi à cet article paru sur le site du Moniteur (courrier.moniteur@groupemoniteur.fr).
Voici ses quelques mots :


« Bonjour,

Juste une petite
réaction au sujet de votre article sur les projets de l’Hermitage.

Les habitants des
Damiers, résidence située à Courbevoie sur l’emplacement tant convoité par
cette société russe, ne sont évidemment pas du tout d’accord avec ce qui se
trame dans leur dos depuis longtemps.

Déjà en 2001, la
société AXA a vendu une partie de cette résidence (250 appartements) à la
société Logis-Transports (filiale à 88% de la RATP) a l’insu des locataires qui
n’ont appris cette vente qu’un an ou deux plus tard par une note antidatée dans
leur boîte aux lettres. Leur droit de préemption a donc été bafoué.

Après des années
de gestion calamiteuse de la part de ce nouveau propriétaire (augmentation de
loyers et de charges phénoménales, entretien totalement absent, etc.), ce
dernier a forcé ces locataires a signé un nouveau bail (passant ainsi du
secteur privé en PLI) d’une durée de 3 mois en décembre 2006, en cassant les
baux de 6 ans en cours. "En cas de refus de signature, Logis-Transports
dénoncera votre bail", était de plus précisé pour couronner le tout…
C’est d’ailleurs à ce moment-là que 40 familles de locataires ont appris qu’ils
étaient passés "HLM" (PLS) depuis 5 ans 1/2… "Détail"
qu’ils ignoraient totalement.

Treize mois plus
tard, les locataires (qui vivent là depuis quelques mois, 5 ans, 10 ans, ou
plus de 30 ans…) apprennent par une note glissée dans leur boîte aux lettres
(datée du 28 janvier 2008) que leur propriétaire "envisage" de vendre
leurs immeubles libres ! Aujourd’hui, les locataires n’ont toujours rien reçu
d’officiel. C’est par l’intermédiaire de la presse qu’ils prennent connaissance
du projet de cette fameuse tour Ferrier-Hermitage.

Aucune loi en
vigueur dans notre pays, aucun droit des citoyens n’ont été respectés en ce qui
les concerne. Sans même parler de la première vente (2001), les procédures
légales de la seconde ont été totalement ignorées. Et la Logis-Transports joue
d’intimidation pour faire partir ceux qui l’ont grassement nourris pendant des
années.

Achetés pour 130
MF (+ de 20M€) en 2001, Logis-Transports "aurait" vendu ces immeubles
pour 50 M€ * à l’Hermitage. 150 %  de plus value en 7 ans. Belle opération
!
* dixit Logis-Transports.

Face aux
nombreuses malversations de leur propriétaire, et aux pressions subies,
certains locataires ont déposé des dossiers devant les tribunaux début 2008
afin de faire valoir leurs droits qui ont tous été bafoués depuis 7 ans.

D’autre part,
dans la nuit du 21 au 22 mars 2008, un violent incendie "criminel"
s’est déclaré peu après minuit et a ravagé le niveau 1 du parking des Saisons –
parking "Vinci-Sepadef, situé sous la résidence des Damiers. La violence
de l’incendie a été telle que les pompiers ne sont repartis que vers 06 heures
30.

Si une enquête
judiciaire est en cours, la Sepadef parle d’un "amoureux éconduit qui,
pour se venger de sa petite amie qui l’aurait laissé tomber, aurait jeté une
"bombinette" dans sa voiture"… Théorie à laquelle adhère 1% de
la population, et encore…

Les habitants,
descendus le lendemain et les jours suivants (week-end de Pâques) voir leur
voiture*, ont été très surpris par la nationalité des agents de sécurité mis en
place : russe et tchétchène. Mais il serait peut-être injuste de faire un
quelconque parallèle.
* (26 carbonisées, quelques dizaines dans un état lamentable et quelques
dizaines d’autres noires de suie à l’intérieur comme à l’extérieur)

D’autre part, en
France, on ne déplace pas ainsi les gens comme des pions au gré des envies de
certains. Il y a un très gros problème de logement dans notre pays, et même si
les résidants apprennent par le biais de votre article que l’Hermitage a acheté
51 logements (qui n’ont rien de luxueux) à Courbevoie-La Défense et compte
"reloger les habitants en leur proposant des logements d’un standing au
moins égal, voire supérieur", il faudrait déjà que les dits habitants
soient d’accord, que les dits appartements soient situés à proximité, qu’ils
soient spacieux, qu’ils comportent des terrasses de 65 à 120 m², qu’ils soient
à deux minutes d’une station de métro (ligne 1) et qu’ils bénéficient d’une vue
aussi exceptionnelle que celle des immeubles actuels.

Et s’il s’agit
pour l’instant de 250 appartements, il y en a 630 autres sur le site (deux en
copropriétés, et un HLM de la Ville de Courbevoie) qui subiront le même sort si
on laisse libre cours à la spéculation immobilière, via les investisseurs.

A l’écoute du
ras-le-bol général, celui-ci pourrait se transformer en scandale sans
précédent.

Vous comprendrez
aisément que le projet Hermitage n’est absolument pas le bienvenu en ce
lieu. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s